Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




L’Institut du monde arabe présente au printemps 2016 une exposition exceptionnelle consacrée aux jardins arabo-musulmans.

Cette exposition donnera aux visiteurs les clés essentielles pour comprendre l’importance du jardin arabo-musulman classique dans l’histoire des jardins, et de façon plus générale, dans l’histoire de l’urbanisme. Le parcours, richement illustré, s’attachera à décrypter le jardin arabo-musulman et ses évolutions au fil des siècles et des continents, avant de rechercher dans ce modèle tant de fois réinterprété, de possibles applications dans les villes contemporaines.


L’Institut du monde arabe présente au printemps 2016 une exposition exceptionnelle consacrée aux jardins arabo-musulmans.
La découverte des jardins arabo-musulmans : une invitation au voyage
Cette exposition sera une invitation à découvrir les jardins arabo-musulmans de façon originale et spectaculaire. Elle abordera l’histoire des jardins et de la ville, depuis la plus haute antiquité jusqu’aux innovations les plus contemporaines. Elle portera sur une aire géographique très large, couvrant l’ensemble du monde arabe, de la péninsule ibérique au sous-continent indien.
L’art des jardins, privés comme publics, y sera traité sous tous ses aspects : culturel, scientifique, esthétique, graphique, technique, social, sociétal, environnemental, pédagogique… illustrant le modèle traditionnel du jardin arabo-musulman qui a si largement inspiré, et continue d’inspirer, les urbanistes et les créateurs de jardin du monde entier.
L’exposition analysera la grammaire originelle du jardin arabo-musulman et ses déclinaisons avant de rechercher les liens et influences réciproques tissés au fil des siècles entre les jardins d’Orient et d’Occident. A la lumière d’expériences récentes, elle ouvrira le débat sur le rôle que la nature peut jouer dans les grandes villes contemporaines pour relever le défi de la modernité et de la durabilité environnementale.

Une exposition-événement qui investira a la fois l’intérieur et l’extérieur du bâtiment de l’IMA
Œuvres d’art, objets, maquettes et documents historiques illustreront le jardin arabo-musulman classique et ses évolutions. La visite se poursuivra dans un jardin éphémère exceptionnel d’environ 2000 m², spécialement créé sur le parvis de l’IMA par Michel Péna. En plein cœur du Paris historique et à quelques minutes de la cathédrale Notre Dame, ce jardin incroyable clôturera le parcours de l’exposition, invitant le public à flâner parmi les différentes composantes des jardins orientaux avant de découvrir l’image recomposée d’une immense anamorphose, installation végétale contemporaine, créée par François Abélanet.

L’occasion d’aborder les enjeux essentiels lies aux grandes métropoles et à l’environnement
En organisant cette exposition, l’Institut du monde arabe souhaite prolonger le débat sur l’avenir des grandes métropoles, quelques mois après la Conférence Paris Climat 2015 qui se déroulera du 30 novembre au 11 décembre 2015.
Tout au long de l’été 2016, des cycles de conférences, des rencontres et des évènements ponctuels seront consacrés à des sujets clés comme la préservation de l’héritage paysager, le patrimoine végétal, le rôle des jardins dans les grandes métropoles et les enjeux environnementaux, écologiques et sociétaux auxquels sont confrontées les villes modernes.

Les thèmes

Les origines du jardin arabo-musulman, du désert à la ville fertile
Les premières installations urbaines ont fait leur apparition dans le croissant fertile, une zone géographique privilégiée entourée de terres arides. Des moyens techniques innovants, une gestion stricte de l’eau et un système d’irrigation novateur permettaient alors la réalisation de jardins luxuriants, tels les somptueux jardins suspendus de Babylone.

Modèle et déclinaisons multiples du jardin arabe
Le concept paysager du jardin arabe classique a puisé son inspiration dans les principes religieux et philosophiques propres à l’Islam, y ajoutant un raffinement et un art de vivre qui a très tôt fasciné l'Occident. Dans l’ensemble du monde arabe, malgré les différences climatiques d’une région à l’autre, les jardins ont été créés autour des mêmes notions symboliques que sont le rapport au divin, à l’eau, aux sciences ou à la poésie.

Le jardin et la ville, miroirs de la société
Le jardin arabe est également un symbole de pouvoir illustrant la volonté de l’homme de maîtriser la nature. L’écriture, le savoir-faire hydraulique et une grande maîtrise de la botanique expliquent l’influence du jardin arabe sur les jardins occidentaux, y compris les jardins classiques « à la française ». A partir du XIXe siècle, le jardin devient un élément essentiel dans l’aménagement des villes modernes.

A la recherche d’un nouvel équilibre : la place du jardin dans la ville durable moderne
Aujourd’hui, la place de la nature et des jardins est au cœur des préoccupations des citadins, des urbanistes et des gestionnaires. Les villes doivent conjuguer les impératifs du développement des infrastructures et ceux de la durabilité. Les paysagistes contemporains recherchent dans le modèle traditionnel du jardin arabo-musulman des savoir-faire adaptables dans la ville durable de demain.


Pierre Aimar
Vendredi 4 Mars 2016
Lu 161 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter