Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




L'Ecole des Maris, Avignon Off, Théâtre du Cabestan à 12h00 du 7 au 30 juillet 2017 (relâches les lundis)

L'Ecole des Maris fût jouée pour la première fois le 24 juin 1661 sur la scène du Palais Royal. Une comédie en 3 actes de Molière, habillée des Quatre Saisons de Antonio Vivaldi


@ Emmanuel Baron
@ Emmanuel Baron

Le propos : Sganarelle et Ariste, deux frères, ont chacun sous leur protection, deux pupilles, respectivement, Isabelle et Léonor. Elles sont promises à un mariage avec eux.
Alors qu'Ariste, l'aîné, laisse libre Léonor de mener sa vie comme elle l'entend, Sganarelle, personnage rigide, méfiant et jaloux, refuse le moindre écart et "enferme" sa promise.
Cette dernière est éprise de Valère, un jeune gentilhomme qui est de ses voisins, et va mener une intrigue pour atteindre l'objet de son désir, qui pourrait être, par là-même, celui de son émancipation.
Pour cela, elle va se plaindre auprès de Sganarelle, son tuteur, des assiduités de ce galant et le chargera, malgré lui, d'être le véhicule de ses transports.

L'idée directrice de la pièce est un "ressort" bien connu et utilisé depuis Boccace (XIVe siècle) et qui consiste à transformer en commissionnaire, le personnage le moins à même de jouer ce rôle.

Cette idée se retrouve chez Dorimond, Lope de Vega, ou encore Shakespeare. Molière, lui, pour renforcer le comique du propos, confie ce rôle d'entremetteur à celui qui normalement doit être tenu le plus à l'écart de l'intrigue amoureuse, ici Sganarelle, "futur" d'Isabelle.

L'Ecole des Maris est d'abord et avant tout,

une comédie. Molière nous fait rire avec les moeurs de son époque, et même si le propos peut être sévère, sur les mariages arrangés, les libertins, les jansénistes ou "faux dévots", il n'en est pas moins drôle.
Le texte est en alexandrin, il est donc respecté à la lettre, même si quelques intrusions «verbales» gaguesques, viennent se glisser par moment.

Le jeu des comédiens est inspiré de commedia dell'arte, à l'instar de Molière, ils interprètent des personnages masqués (comme Ariste ou le, Commissaire), et émaillent leur jeu de plusieurs "effets spectaculaires" comme le chant ou la pantomime.

Distribution :
fred barthoumeyrou • mise en scene
omar fellah • sganarelle
melanie le duc • isabelle
johan loquet • ariste et valere
aurelie frere • leonor, ergaste et le commissaire
eric allard-jacquin • accordeon
gwen krier • lumieres
delphine desnus • costumes
stephano perrocco di meduna • masques
pierre-michel dudan • direction des chants


Pratique

Théâtre du Cabestan à 12h00
du 7 au 30 juillet 2017 (relâches les lundis)
11 rue Collège de la croix 84000 Avignon



Pierre Aimar
Vendredi 7 Juillet 2017
Lu 227 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter