Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Jusqu'au 15 février, François 1er et Soliman le Magnifique, Les voies de la diplomatie à la Renaissance, Musée de la Renaissance au château d'Ecouen

L’exposition évoque les relations entre deux grands souverains de la Renaissance, que le contexte historique et religieux aurait dû mener à l’affrontement et dont l’alliance marquera les rapports franco-turcs pour plusieurs siècles. Conçue de manière chronologique, elle retrace les tenants et les aboutissants de ce rapprochement stratégique du royaume de France avec l’Empire ottoman.


Une alliance qui fait scandale

Louis-Claude Vassé, Buste de François Ier en armure, Musée du Louvre (c) RMN / René-Gabriel Ojéda
Louis-Claude Vassé, Buste de François Ier en armure, Musée du Louvre (c) RMN / René-Gabriel Ojéda
La rivalité grandissante de François Ier et de Charles-Quint incite le roi de France à rechercher un allié au-delà même de l’échiquier traditionnel : le sultan ottoman. La diplomatie française s’organise et François Ier envoie dès 1535 un ambassadeur permanent à la Sublime Porte qui facilite la collaboration militaire franco-turque à l’encontre de l’Empire des Habsbourg. Parallèlement, les souverains entretiennent une correspondance régulière qui manifeste un respect mutuel voire une certaine amitié. Cette alliance inédite fait scandale à l’époque. Le roi de France se trouve alors dans l’obligation d’élaborer une argumentation habile pour justifier sa politique étrangère.

Des objets d'Art entre Orient et Occident
Ces tractations politico-diplomatiques et l’histoire événementielle de la fin du Moyen Age à la bataille de Lépante (1571) sont illustrées par d’importants documents : lettres calligraphiées envoyées par Soliman à François Ier (Bibliothèque nationale de France), différents traités (Archives nationales, ministère des Affaires étrangères), ainsi que les représentations peintes et gravées des batailles, navales ou terrestres, et des sièges de villes. Le parcours de l’exposition est scandé d’œuvres d’art évocatrices des contacts entre Orient et Occident : plusieurs armes comme le sabre au nom de Soliman le Magnifique (Louvre, département des Arts de l’Islam) et quelques impressionnants casques et éléments d’armures ottomans (musée de l’Armée) ; des objets d’orfèvrerie comme le bassin de Charles-Quint, réalisé pour commémorer la prise de Tunis (Louvre, département des objets d’art) ; un Coran relié aux armes du roi de France Henri II (BnF, Manuscr its orientaux) ou encore un rarissime caftan ottoman du XVIe siècle (musée des Tissus de Lyon).

La Turquie vue par l’Occident
La question du « regard de l’autre » est abordée avec un volet de l’exposition consacré à la représentation du Turc en Occident dont l’image, à la Renaissance, se voit renouvelée au fil des échanges diplomatiques et commerciaux. Voyages et rencontres, circulation des œuvres et des personnes enrichissent la perception d’un Empire ottoman érudit et raffiné.

Iznik, une céramique ottomane
Sous le règne de Soliman le Magnifique, la ville d'Iznik devînt la principale manufacture de céramique de l'Empire ottoman. En parallèle à l'exposition et dans le cadre de la Saison de la Turquie en France, le Musée expose sa collection exceptionnelle de céramiques ottomanes, la plus importante conservée en France, près de 450 pièces, rassemblées au sein d’un même espace muséographique.
Des objets d'exception retracent l’entente cordiale entre le roi de France et le sultan ottoman

MUSÉE NATIONAL DE LA RENAISSANCE
Château d’Ecouen
95440 ECOUEN

INFORMATIONS :
Tél : 01 34 38 38 50
Site: www.musee-renaissance.fr


HORAIRES :
Ouvert tous les jours sauf le mardi de 9h30 à 12h45 et de 14h à 17h15.

PRIX D'ENTRÉE :
Plein tarif : 4,50 € (donne accès aux collections permanentes)
Tarif réduit : 3 €
Tarif groupe : 4 € (à partir de 10 personnes)
Gratuit pour les moins de 26 ans et pour tous le premier dimanche du mois.
Tarif incluant l’exposition et les collections permanentes

COMMISSARIAT :
Christine Duvauchelle, chargée d’études documentaires au musée national de la Renaissance.

PUBLICATION :
François Ier et Soliman le Magnifique. Les voies de la diplomatie à la Renaissance par Christine Duvauchelle. Rmn Editions, 48 p., 7 €


pierre aimar
Jeudi 7 Janvier 2010
Lu 929 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter