Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Jusqu'au 14 mars. La pluie, Musée de l'Image, Epinal. Par Jacqueline Aimar

La pluie. Entre images, textes et musiques, le musée de l’Image d’Epinal propose une vision poétique de la pluie, dans une nouvelle exposition à destination des adultes comme des enfants.


Agaçante et bénéfique, telle est la pluie ; maudite et espérée selon qui on est et en quelle contrée.

Jusqu'au 14 mars. La pluie, Musée de l'Image, Epinal. Par Jacqueline Aimar
C’est ainsi qu’en interrogeant des images françaises et japonaises, des objets et des tableaux, des musiques aussi au travers du regard d’artistes tels que Caillebotte, Vallotton, Hiroshige, Tosani, Apollinaire, l’exposition fait l’éloge de la pluie.
La pluie : à destination des adultes.
Elle nous apprend que Saint-Donat, (en allemand donner signifie foudre) est le protecteur contre la foudre. En souvenir du corps de ce martyr romain enseveli dans les catacombes et retrouvé au XVIIe siècle dans la bonne ville très catholique de Munstereifel. Lors de son arrivée sous un terrible orage un des prêtres fut foudroyé et en réchappa : d'où la croyance à ce miracle provoqué peut-être par ce saint.
Quant à l'arc-en-ciel, il semble qu'il soit la trace du pied de la belle Iris, messagère des dieux de l'olympe, venue sur terre porter une missive. Ou alors son écharpe multicolore, oubliée dans un frou-frou d'ailes, souflée par par la grâce de son époux Zéphyr...

Musiques de pluie

Jusqu'au 14 mars. La pluie, Musée de l'Image, Epinal. Par Jacqueline Aimar
Visite des Jardins sous sous la pluie avec Claude Debussy. Le compositeur met en avant le son, les sons multiples que les poètes et musiciens ont souvent tenté d'imiter et de capturer.
Composés pour piano en 1903, ces Jardins sous la pluie constituent avec Pagode et la Soirée dans Grenade un élément du triptyque Estampes.
Sandrine Kao illustre l'album Jardins sous la pluie, s'empare de la musique de Debussy et compose paroles et images l'histoire d'un enfant qui, rêvant à sa fenêtre pendant une averse, va être entraîné dans un voyage sous la pluie.
Et l'on peut aussi danser sous la pluie et se laisser fasciner par ces images très exotiques, ces estampes évoquant des paysages; ou Hosoban conçu pour être accroché sur les piliers en bois des maisons et où un homme et une femme sous les lignes claires de l'averse semblent danser. Tous deux tendent leur main gauche à plat dos, avec ce geste universel de celui qui cherche à sentir sur sa peau l'intensité des gouttes.

On évoque aussi l'origine de la ritournelle

Jusqu'au 14 mars. La pluie, Musée de l'Image, Epinal. Par Jacqueline Aimar
On évoque aussi l'origine de la ritournelle, Il pleut, il pleut bergère composée pour un opérette perdue, Laure et Pétrarque, écrite en 1780 par Fabre d'Eglantine pour les paroles et un compositeur de Metz pour la musique.
Philippe Fabre arrêté en 1794 est guillotiné avec Danton et il aurait chanté cette chanson en montant à l'échafaud. Avec ou sans pluie.
Plic ploc, grenouilles, historiettes et flaques d’eau se mêlent heureusement aux tableaux et créations contemporaines afin que tous mais surtout les enfants retrouvent la joie de piétiner dans les flaques sous le chant du parapluie.

Pratique

Jusqu'au 14 mars
Musée de l'Image.
Cité de l'Image
42 quai de Dogneville,
88000 Epinal
03 29 81 48 30
Ouvert tous les jours de 9h30 à 12h et de 14h à 18h, vendredi de 9h30 à 18h
Dimanche et jours fériés de 10h à 12h et de 14h à 18h.
musee.image@epinal.fr
www.imagerie-epinal.com


pierre aimar
Mercredi 3 Février 2010
Lu 1203 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter