Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Je n'irai pas voir le dernier Star Wars, serai-je ostracisé ? Par Pierre Aimar


A la fin du premier Stars Wars, il y a un siècle, j'étais sorti tête basse de la salle avec la crainte que l'on me reconnaisse. Un ami, que je croyais adulte, nous avait délivré tant d'éloges de ce film que nous nous étions décidés à voir Stars Wars. C'était un film désolant sur le plan cinématographique parlant, s'évertuant à empiler les effets Méliès les uns sur les autres, les maquettes ridicules sur des fonds en carton peint, les dialogues insignifiants et pompeux sur des "pensées" de salle d'attente de gare de province.
Bref, j'ai pu oublier rapidement cette soirée et moins vu cet ami, grand dans son corps et très jeune dans sa tête.
Les années sont passées, les décades aussi et pan, voilà qu'à quelques semaines de Noël l'invasion marketing nous escagasse les neurones sains avec le 72e épisode de Stars Wars et sa philosophie de pacotille, verroterie, et autres présents de quat'sous que ces bons blancs de Hollywood nous offrent en espérant que nous nous précipiterons pour déposer notre poignée d'euros, de yens, de rials, de reals et autres gourdes dans leur escarcelle.
"Ya bon Missieu Blanc, moi être content".


Pierre Aimar
Mercredi 16 Décembre 2015
Lu 68 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27





Inscription à la newsletter