Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Jardins d'Orient à l'Institut du monde arabe, Paris : une exposition événement du 19 avril au 25 septembre 2016

En Orient, entre Tigre et Euphrate, les civilisations naissent avec les premières cités, et avec elles les jardins.


Radha et Krishna sur un bateau - Rajasthan, vers 1860. Nasser D. Khalili Collection of Islamic Art (MSS 886) © Nour Foundation. Courtesy of the Khalili Family Trust
Radha et Krishna sur un bateau - Rajasthan, vers 1860. Nasser D. Khalili Collection of Islamic Art (MSS 886) © Nour Foundation. Courtesy of the Khalili Family Trust
Confrontés à l’aridité de leur environnement, les Arabes et leurs prédécesseurs ont de tous temps
pratiqué une économie de l’eau permettant de donner la vie aux jardins nourriciers aussi bien qu’ornementaux.

Ils inventent une nature foisonnante où croissent les arbres. Sous les arbres peut se répandre la vie, et « l’arbre de vie » devient image symbolique tout autant que réalité. L’oasis transforme l’aridité en ressources. Les poètes en font des paradis. Les architectes y construisent des palais qui constituent l’un des imaginaires originel des civilisations d’Orient. Babylone fait rêver tout comme l’Alhambra, le Taj Mahal et, plus près de nous, les jardins de Majorelle à Marrakech.

Il fallait donc que l’Institut du monde arabe propose un jour un voyage dans le temps et l’espace des jardins arabo-islamiques et, au-delà, des jardins moghols et hispano-mauresques : une histoire vieille comme le paradis, et parcourant l’espace de l’Atlantique à l’Indus.

Pour donner à voir la richesse de ces trésors de plantes et de fleurs, de palais et de sculptures, le fil de l’eau constitue le fil directeur du propos. Il est enrichi par des documents témoins de la richesse de cette histoire. Il est illustré dans un « vrai » jardin, construit pour la première fois sur le parvis de l’Institut du monde arabe, comme cela n’a jamais été tenté jusqu’ici. Ce jardin d’Orient permet aux visiteurs d’appréhender les senteurs, les couleurs, les harmonies qui résultent des croisements de l’eau et de la terre, du végétal et du minéral, des horizontales du sol et des verticales des terrasses.
S’y ajoute une dose d’obliques, car le clou de ce voyage dans ce jardin d’Orient réinventé est une œuvre d’art contemporain, une anamorphose qui redonne tout son sens à l’art de la perspective et à la capacité créative du regard de chacun.

Cette performance a été rendue possible par une équipe de commissaires, paysagistes, chercheurs, historiens, urbanistes, documentalistes... de l’IMA et d’ailleurs, qui ont su mettre en commun leurs savoir-faire multiples. Qu’ils en soient ici remerciés.
Jack Lang
Président de l’Institut du monde arabe

Pratique

Institut du monde arabe
1 rue des Fossés Saint-Bernard
75005 Paris
+33 1 40 51 38 38
eimarabe.org
Ouvert mardi – vendredi : 10h - 18h
Samedi - dimanche - jours fériés : 10h - 19h
Fermé lundi
Plein tarif : 12 € e Tarif réduit : 10 €
Le billet pour l’exposition Jardins d’Orient permet un accès supplémentaire au jardin éphémère installé sur le parvis de l’IMA.



Pierre Aimar
Jeudi 24 Mars 2016
Lu 389 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter