Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Janvier au théâtre de l'Olivier à Istres : l'Antichambre, Emma le Clown, Emanuel Gat, Marivaux


MARDI 13 JANVIER 20H30 : L’ANTICHAMBRE. De Jean-Claude Brisville

Mise en scène : Christophe Lidon
Avec Danièle Lebrun, Sarah Biasini, Jean-Claude Bouillon
A Paris, vers 1750, la marquise du Deffand tient un salon parmi les plus célèbres de l’époque, où elle accueille les grands penseurs des Lumières. Alors qu’elle sent sa vue décliner, elle engage comme lectrice sa nièce, Julie de Lespinasse. La jeune fille se révèle très douée dans l’art de la conversation et la marquise ne tarde pas à lui faire connaître ses illustres amis. Mais ces derniers vont bientôt préférer la compagnie de Julie à la sienne…
Une pièce brillante, écrite par l’auteur de l’éclatant succès Le Souper, et servi par des comédiens épatants, notamment Sarah Biasini, la fille de Romy Schneider, qui sait trouver ici toute la mesure de son talent.
Ce spectacle a été nommé trois fois aux Molières 2008


SAMEDI 24 JANVIER 20H30 : EMMA LA CLOWN SOUS LE DIVAN Écriture et jeu : Meriam Menant

Elle est seule sur scène, avec son nez rouge, son petit chapeau ridicule et sa jupe démodée, autour d’un divan rouge qu’elle tâtonne sans jamais s’y allonger. Ce soir, Emma la clown a décidé de s’attaquer à la « Sychanalyse », et d’affronter son inconscient, ses phobies et ses angoisses… Elle en profite pour nous faire beaucoup rire, épinglant avec humour et tendresse tous nos petits travers, et massacrant au passage le vocabulaire et la syntaxe.
Un one-woman-show virtuose et loufoque, une vraie thérapie de groupe par le rire, efficace contre l’humeur maussade. Du plaisir à l’état pur.

Théâtre en appartement les jeudi 22 et vendredi 23 janvier avec Emma la clown en Afghanistan. Emma la clown est partie avec l’ONG « Clowns sans frontières » en Afghanistan en juillet 2003. Avec une petite troupe de six clowns, elle a joué pour les enfants des rues et dans les hôpitaux. Emma a tenu un journal, un carnet de voyage, et fait des photos avec un appareil jetable. C’est autour d’une soirée « diapos et pâtisseries » qu’Emma la clown choisit de nous raconter son expédition. C’est une soirée entre amis au cours de laquelle Emma raconte ce qu’elle a vu, pas vu, appris, ressenti.

Née en 1968, Meriem Menant étudie au Mans. Sa professeur de français propose de former des groupes et de monter des textes de théâtre qui seront présentés à la fin de l'année. C'est la révélation, le bonheur de faire rire ! Elle décide alors de devenir comédienne.
Sortie de l'école Jacques Lecoq en 1990, elle joue dans de nombreux spectacles de création, avec Doriane Moretus, le Nada théâtre, Michèle Guigon. Parallèlement, elle crée son personnage de clown "Emma la clown", et joue son deuxième solo "Emma la clown : l'heureux tour" en tournée. Puis se penche sur la psychanalyse.... Elle écrit pour Actes Sud Junior collection spectacles, donne des stages de clown et prend des cours de chant classique.

Production déléguée : La Passerelle, scène nationale (Saint Brieuc)

MARDI 27 JANVIER 20H30 : EMANUEL GAT & COLINE. Chorégraphie : Emanuel Gat

EXTRAIT DE REPERTOIRE
Cie Emanuel Gat Dance
Emanuel Gat, chorégraphe israélien récemment implanté sur le territoire de Ouest Provence, propose aux jeunes danseurs de la nouvelle promotion de la formation professionnelle Coline de traverser son écriture de la danse. « entre jouissance du mouvement et intelligence de l’espace». (Le Monde)
Une belle manière de découvrir une nouvelle facette de l’une des nouvelles figures de la danse contemporaine dans le monde.

THEATRE VENDREDI 30 JANVIER A 20H30. LA SECONDE SURPRISE DE L'AMOUR de Marivaux

Mise en scène Alexandra Tobelaim
Création de la Cie tandaim
Avec Sophie Delage, Marie Dompnier, Eric Feldman, Thierry Otin, Olivier Veillon

« La seconde surprise de l'amour » est l'une des pièces les plus émouvantes de Marivaux. Elle tente de percer le mystère du sentiment amoureux, et plus précisément celui des chagrins d'amour, celui de la Marquise, jeune et précoce veuve, et celui du Chevalier, récemment abandonné par la femme de sa vie. Deux personnages qui semblent « reclus à cet endroit de l'âme et du corps où la vie ne semble plus possible » A. Tobelaim

En lisant trois cents ans plus tard l'oeuvre « percutante, visuelle, plastique » de Sophie Calle, Une douleur exquise, Alexandra Tobelaim, jeune metteur en scène varoise, redécouvre la modernité, de la pièce de Marivaux. Séduite par la précision de l'écriture et les thèmes abordés, elle explore les chemins du chagrin d'amour et de son effacement qui nous conduits vers un irrépressible désir de vivre.

En lien avec ce spectacle, la Cie Tandaim propose à un public adolescent, adulte et senior des ateliers d'écriture sur le chagrin d'amour, et des ateliers de pratique théâtrale. Alexandra Tobelaim réalise aussi une récolte de matériau sensible auprès de tous ceux qui sont intéressés par le projet avec une restitution le samedi 31 janvier au Théâtre de l'Olivier. Renseignements auprès du service des Relations Publiques au 04 42 55 86 04.

Réservations : 04 42 56 48 48
www.scenesetcines.fr


pierre aimar
Vendredi 12 Décembre 2008
Lu 283 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément