Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




J'avais un beau ballon rouge. Romane et Richard Bohringer, théâtre du Jeu de Paume, Aix-en-Provence, du 5 au 9 février 2013

Romane et Richard Bohringer partagent la scène pour la première fois pour nous raconter, à travers les liens souvent conflictuels qui unissent une fille et son père, les aléas de la grande histoire tragique de l’Italie des années 1970 aux prises avec le terrorisme.


Richard Bohringer et Romane Bohringer © Michel Didym
Richard Bohringer et Romane Bohringer © Michel Didym
Un théâtre ancré dans le réel, dans la vie d’une femme qui est elle-même emportée par les mouvements tourmentés de la grande Histoire, celle de l’Italie des années de plomb, les années 1970, ces années partagées entre la violence terroriste des Brigades Rouges et celle des fascistes noirs de l’extrême droite. Les deux héros que l’auteure italienne Angela Dematté met en scène, une fille et son père, sont au coeur de cette violence. Elle, Margherita Cagol, est un membre influent des « Brigate Rosse » et la compagne du fondateur du mouvement, Renato Curcio. Lui, c’est son père, un père qui bien sûr ne comprend pas, questionne, raisonne, tente désespérément et affectueusement de ramener cet être cher dans le cadre plus policé de la vie politique traditionnelle italienne en renonçant à la violence.

En plaçant le débat idéologique dans le cadre des relations intimes entre ces deux personnages, l’auteur creuse plus profondément les raisons de l’engagement extrême de cette jeune fille et offre à Romane et Richard Bohringer l’occasion de partager ensemble pour la première fois un plateau de théâtre. Entre l’intellectuelle brillante et ce père qui voit inexorablement s’éloigner sa fille aimée, c’est toute une vie qui se raconte et plus d’une décennie d’histoire qui défile sous les yeux des spectateurs. Dans le huis clos d’une cuisine et d’une chambre c’est un face à face théâtral émouvant et tragique qui fait entendre comment le sentiment profond de l’injustice sociale peut parfois amener celui qui le ressent à une irrémédiable perte d’humanité.

avec
Romane Bohringer et Richard Bohringer

texte Angela Dematté (Italie)
adaptation, mise en scène Michel Didym
traduction Caroline Michel et Julie Quénehen
scénographie Jacques Gabel
lumières Paul Beaureilles
musique Vassia Zagar
vidéo Tommy Laszlo et Julien Goetz
costumes Danik Hernandez
assistante mise en scène Sophie Hébrard
costumes Danik Hernandez
maquillages, coiffures
Catherine Saint Sever

Pratique

Théâtre du Jeu de Paume

17, 21 Rue de l'Opéra
13100 Aix-En-Provence

renseignements et réservations 08 2013 2013
+ d'infos www.lestheatres.net


Pierre Aimar
Mardi 22 Janvier 2013
Lu 438 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter