Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Hôtel de charme : La Maison de la Pra à Valence, Drôme

La Maison de la Pra est un nouvel hôtel situé au cœur de la ville ancienne. Ancien hôtel particulier du XVe siècle, il a été entièrement rénové par Diane et Henri-Jean Bayart. Splendides chambres aux très beaux volumes aux antipodes des cages à lapins des "hôtels" des grandes chaînes.


L'hôtel de la Pra est un lieu à découvrir dans un coin secret de Valence. Le lanternon de l'escalier à vis se dresse sur les anciens remparts entre la tour de la cathédrale et le clocheton de Saint Jean, au cœur de la vieille ville de Valence dans la Drôme.
Entre cour et jardin dix chambres de charme portent les noms de ceux qui ont fait l'histoire de cet hôtel particulier.
Une chambre est dédiée au peintre Jean Robert, une autre au chausseur Romanais Robert Clergerie. La décoration générale conjugue élégamment la grandeur du lieu et la modernité.
Les propriétaires ont du goût et offrent à leurs hôtes des expositions de peintures. Actuellement, Jean Robert, Georges Meurdras, Belanopek, Chung Liang Chang et Etienne Cail sont exposés dans la galerie.

Un peu d'histoire
Dès 1547, le premier cadastre dont Valence a conservé la trace, fait mention de la Maison de la Pra et de son propriétaire, l’avocat grenoblois, Me Laurens de la Pra. Ce dernier avait acquis, ce qui était alors un îlot de petites bâtisses, à la famille de la Baulne, dont certains membres s’illustrèrent dans les croisades du Moyen Âge. C’est Me Laurens de la Pra qui fit raser les maisons à l’intérieur de la cour, les remplaça par un hôtel particulier et fit bâtir la tour, obtenant ainsi une architecture d’ensemble plus harmonieuse. On lui doit le blason, encore visible, sur la porte d’entrée.
En 1560, la propriété est vendue à un riche marchand valentinois, M. Giraud Frère qui la lègue à son fils, Claude Frère. Un intellectuel ambitieux et rusé. Fort d’un diplôme acquis à l’université de Bologne, Claude Frère vise une chaire à l’université de Valence, l’obtient, ce qui lui permet d’échapper à l’impôt, comme c’est le cas alors pour les professeurs.
Au début du XVIIe siècle, la rue du Grand Palais n’est pas percée en direction de l’Eglise Saint Jean et Claude Frère, qui mène une vie très mondaine, y trouve là, la raison d’une véritable humiliation : l’étroitesse de la ruelle oblige ses invités et lui-même à accéder à la maison … en chaise à porteurs, là où les besoins de son rang exigeraient l’utilisation d’un carrosse ! Contre la somme de 400 florins, il demande au Conseil Municipal de percer la rue qui prendra le nom de rue Neuve, puis de rue de l’Equerre.

Découvrir le lieu en vidéo

8 Rue de L'Equerre - 26000 Valence
0475436973 ou 0688842328
en anglais tel 00336704486
contact@maisondelapra.com

Chambre Amélie de Laurencin
Chambre Amélie de Laurencin


pierre aimar
Jeudi 14 Octobre 2010
Lu 1597 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 12





Inscription à la newsletter