Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Guy Brunet, peintures, galerie Souchaud, Lyon, du 18 octobre au 8 décembre 2012

On sait immédiatement en voyant un tableau de Guy Brunet que la somptuosité formelle, la parfaite maîtrise technique, ne sont pas une fin en soi, mais un moyen d’accès à une sorte d’au-delà de la peinture et de son histoire. Dés lors, une question se pose : Pourquoi la peinture ? Pour la quête ou la représentation de quelle réalité?


Où la pensée interroge la chair dont elle est issue.

La vraie réponse et sa preuve irréfutable sont bien évidemment dans le silence de la peinture-même, qui scrute les corps et les visages sans nom, les étreint, les bouleverse, les dépèce, les confronte, à la recherche d’une raison profonde, d’une vérité intime, d’un être intérieur.

.Ce qui fascine ou hypnotise dans ces images, c’est cette sur-réalité de l’irréel, cette manière de pousser à son extrême la représentation visible, pour capter l’invisible, le sous-jacent et saisir dans la pénombre de l’atelier, la mystérieuse lumière existentielle, c’est - à dire l’origine même de cette Pensée qui fait l’Etre. Cet Etre que l’artiste recherche à l’intérieur des corps qu’il dénude, dépèce, désincarne, et des visages qu’il masque pour mieux en démasquer la raison interne.

Il y a de la magie et de l’envoûtement dans cette peinture faite de chair et de pensée, et où cette pensée semble interroger la chair dont elle est issue.
Pierre Souchaud.
Guy Brunet, peintures, galerie Souchaud, Lyon, du 18 octobre au 8 décembre 2012

Pratique

Galerie Souchaud
35 rue Burdeau
69001 Lyon
Du mercredi au vendredi de 15h à 19h


Pierre Aimar
Samedi 29 Septembre 2012
Lu 561 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter