Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Guadeloupe, Baie-Mahault : Chantal Novelli. A partir du 21 février

Le point de départ de mon travail est une réflexion sur la question de la mémoire. C est à la suite du décès de mon père, que j'ai ressenti la nécessité de construire ce travail, réflexion sur l’hommage, la mémoire.
J’ai choisi le matériau photographique comme point de départ. Il s agit de vieilles photos en noir et blanc ayant appartenu à mon père.Ces images se sont imposées comme matériau ressource, autant pour leurs qualités plastiques que leur contenu symbolique.


A propos d'un homme que j'ai connu et qui ... (propose de l'artiste)

chantal novelli
chantal novelli
J’ai choisi de customiser ces images en les mettant en relation avec des images récoltées dans les magazines de mode, avec des images fabriquées par moi-même. L’assemblage de ces images donne lieu à une narration qui n’est jamais attendue. Ces photos chargées d émotionnel très personnel rencontrent des images de mode, des images publicitaires relevant du futile, de l’éphémère, ce qui provoque un décalage, tant d’un point de vue plastique que sémantique, des réalités se téléscopent qui prennent ou qui perdent leur sens.
La photographie participe comme trace, elle signifie un temps passé et conserve sous forme d inventaire la mémoire dont la vie a été absorbée par les années. Ce travail est un discours sur le temps, et sur la préoccupation pour les moments disparus (ses parents ses amis disparus mais aussi une part de sa propre enfance) et cette image très individuelle, très personnelle prend alors une valeur de mémoire collective, on est tous confrontés à la disparition de ses proches. Cette image customisée qui est actualisée par des images plus récentes évoque également le pouvoir du photographique dans notre société. Tout le travail est alimenté par des images, les miennes et « celles des autres qui nous ressemblent » on peut croire que nous avons tous les mêmes photographies ou les mêmes images mentales dans le trajet de notre existence. J’ai utilisé pour ce travail les codes de la peinture et de la photographie, ces allers retours entre les deux médiums et les deux codes sont étroits et se contaminent, d’où un certain dérangement et très souvent une émotion. S’amuser à bricoler ces images permet de rire de petites choses de l existence qui meurent dès q u’elles sont mises en image… la photographie est mortifère, elle rend décidément compte de ce qui est perdu.Ce dispositif d images sous matériau transparent fonctionne comme un enfermement et une mise à distance de l histoire de mon père et donc d’une partie de moi.Ces éléments biographiques s ajoutent à des mises en scènes fictionnelles, la réalité se mêle à la fiction. L’ensemble du travail montre une tentative de reconstruction de vie, avec des images qu’on pourrait retrouver chez chacun.Ces images-reliques transmettent un artifice d une réalité consumée par le temps .On peut également parler d’une tendance archéologique qui consiste à explorer un passé, à archiver des instants.
Chantal Novelli

Vernissage le 21 février à partir de 18h30 chez Malains Factory, immeuble la palmeraie, Moudong nord 97122 Baie Mahault
Tél 0590 998 739



Abonnez-vous à Sortir ici et ailleurs


pierre aimar
Mardi 19 Février 2008
Lu 1777 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter