Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Gstaad Menuhin Festival & Academy, 61e édition du 13 juillet au 2 septembre 2017 avec pour thème "Pomp in Music"

Pour sa 61e édition, le Gstaad Menuhin Festival & Academy poursuit sur sa lancée en proposant plus de 70 concerts placés en 2017 sur le thème de "Pomp in Music", musique de fête, de célébration, de richesse sonore tant extérieure qu'intérieure mais aussi de débauche, de grandiloquence et de pouvoir, dans une atmosphère hors du temps où se côtoient les grandes stars internationales et les talents en devenir, matérialisés en particulier par une Gstaad Academy en pleine expansion


Le fondateur Yehudi Menuhin, "violon du siècle", avait eu le coup de foudre pour le Saanenland au début des années cinquante : plus d'un demi-siècle plus tard, l'attrait de cette région de montagne demeure intact. Le public répond chaque année plus nombreux à l'appel du magnifique Saanenland, séduit par l'extrême variété des affiches proposées par le directeur artistique Christoph Müller mais également par le charme des lieux de concerts - en particulier ces églises pittoresques, propices à un partage musical en toute intimité - et par un cadre naturel à couper le souffle, entre le vert chaleureux des pâturages, le bleu profond des lacs de montagne et le gris majestueux des cimes alpines.

Parmi les temps forts de cette édition 2017 : les premiers pas à Gstaad de Jaap van Zweden (nouveau directeur du Gstaad Festival Orchestra et de la Gstaad Conducting Academy), la venue de stars internationales comme Anne-Sophie Mutter, Cecilia Bartoli, Sol Gabetta, Diana Damrau, la trompettiste Tine Thing Helseth, l'organiste Cameron Carpenter, les pianistes Sir András Schiff (de retour à la tête de la Gstaad Piano Academy), Boris Berezovsky, Leif Ove Andsnes, Gabriela Montero, Piotr Anderszewski, Fazil Say et Evgeny Kissin, la soirée "Baroque Tweeter" proposée par Nuria Rial et Maurice Steger, le Messie de Haendel, la représentation en version concertante de l'opéra Aïda de Verdi avec Roberto Alagna et Erwin Schrott, les deux concerts de l'Académie Saint-Cécile de Rome et Sir Antonio Pappano et le feu d'artifice final du LSO et de Gianandrea Noseda avec Khatia Buniatishvili.

Sous oublier l'offre académique de plus en plus importante avec son lot de masterclass et de concerts ouverts au public sous le label "L'heure bleue', point de contact privilégié avec les stars de demain.

Pratique



Pierre Aimar
Mardi 7 Février 2017
Lu 323 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 18










Inscription à la newsletter