Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Grasse, musée : Réouverture du Musée International de la Parfumerie à Grasse

Après 4 ans de travaux, le nouveau Musée International de la Parfumerie rouvrira ses portes à Grasse à l’été 2008.
Afin de répondre aux exigences du marché et de pérenniser l’art de la parfumerie, la Ville de Grasse a entrepris un important chantier de rénovation et d’e ’extension du Mu Musée International de la Parfumerie pour un coût total de 11 millions d’!uros.


Le territoire emblématique de la ville de Grasse

musée grasse
musée grasse
Créé en 1989, ce musée unique au monde s'inscrit sur le territoire emblématique de la ville de Grasse, berceau de la parfumerie de luxe dont la France a été l’i ’initiatrice. Dédié à l’une des activités traditionnelles françaises les plus prestigieuses, le Musée International de la Parfumerie, établissement public consacré à la sauvegarde et à la promotion du patrimoine international des odeurs, arômes et parfums permet aux visiteurs de découvrir l’histoire et l’originalité du métier des industriels et des grandes Maisons de parfumerie.
Véritable témoignage de l'histoire internationale technique, esthétique, sociale et culturelle de la tradition de l'usage des senteurs, le musée aborde par une approche anthropologique l’histoire des fragrances sous tous ses aspects : matières premières, fabrication, industrie, innovation, négoce, design, usages et à travers des formes très diverses (objets d’art, arts décoratifs, textiles, témoins archéologiques, pièces uniques ou formes industrielles).
Le musée est le lieu vivant de la mémoire des représentations sociales, témoins d’une époque.

50.000 objets composent la collection du musée

Suivant une chronologie historique occidentale : antiquité, moyen âge, périodes moderne et contemporaine, il est organisé en cinq parties représentant chacune un continent et des thématiques contemporaines : l’élégance et le classicisme, la magie et le dynamisme, la frivolité et l’hygiène. Dans toutes les civilisations, les parfums ont suscité une incroyable production d'objets précieux et raffinés dans des matériaux rares : albâtre, faïence émaillée, céramique, verre, métaux ouvragés. Au travers de collections exceptionnelles d’objets et de mises en situation des différentes techniques industrielles, le musée retrace l'histoire des parfums, mais aussi des savons, des fards et des cosmétiques, depuis quatre mille ans. Ainsi, plus de 50.000 objets composent la collection du musée, parmi lesquels des flacons égyptiens, grecs, romains et des cinq continents dont le fameux nécessaire de voyage de Marie-Antoinette qui a été pendant cette période de travaux l’ambassadeur de Grasse à l’occasion d’expositions au Château de Versailles, au Japon, en Australie et au Brésil.
Le Musée International de la Parfumerie présente entre autres des objets relevant des arts décoratifs, de la
botanique, de l’industrie, de l’ethnographie, de la sociologie, allant du chef d’œuvre et de l’exceptionnel à l’objet du quotidien réalisé à 500 000 exemplaires, mais témoins de leur temps. Ce musée du XXIe siècle pose un regard sur le passé, mais également sur le présent voire même la prospective si l’on pense à la section sur l’è ’ère de la mondialisation, le marketing et la communication et les nouveaux marchés.
Pour sa rénovation, le musée double sa surface et offre désormais aux visiteurs une superficie de 3 500 m2 en annexant des bâtiments mitoyens (l’Hôtel Pontevès, l’actuel musée et l’immeuble Pélissier) par une grande nef transparente. L’architecte Frédéric Jung a été chargé du projet architectural qui s’articule autour d’un rempart du XIVe siècle : révélation de la fortification par le biais d’u ’une faille dégageant les plateaux d’exposition et les circulations, création d’une nef vitrée protégeant l’axe de la fortification, reconstruction de l’ancien immeuble Pélissier, aménagements extérieurs avec des jardins et terrasses…

Cet été, les visiteurs seront sous le charme d’un hôtel particulier débarrassé de tous les ajouts du passé et remis en état, notamment la cour intérieure et les façades qui sont entièrement restaurées. De nouvelles salles seront créées : une salle d’exposition temporaire climatisée, sécurisée et parfaitement éclairée, une salle de conférence de 80 places, un lieu de restauration, le MIP Café, ouvert sur le jardin, deux salles pédagogiques pour les animations scolaires, deux salles d’animation pour les ateliers adultes et une salle d’accueil pour les enfants, MIP Ateliers.
En parallèle, l’équipe du musée réalise des différents supports de médiation qui figureront dans le nouveau musée en collaboration avec l’architecte et les muséographes (des bases de données de toutes les collections relatives à la parfumerie figurant dans tous les musées français et sur les collections du MIP, des synopsis des différents audio guides et des vidéos, le site internet …). Dans le cadre de cette extension et en parallèle du parcours principal, le musée initie un axe de lecture complémentaire ouvrant le discours sur une vision artistique du monde de la parfumerie. Questionner le visiteur, l’émouvoir, l’interpeller tout en complétant le propos, c’est donner au parcours une véritable dimension polysensorielle.

Une programmation liée à l’art contemporain

Le musée fait appel à des artistes renommés comme Berdaguer & Pejus, Downsbrough, Collin Thiebaud, Brigitte Nahon, Jean-Michel Othoniel, Giuseppe Penone, Dominique Thévenin…) pour aménager certains espaces intérieurs ou extérieurs. Les œuvres créées constitueront un parcours d’art contemporain au sein du musée, lié aux thématiques de l’univers de la parfumerie : poésie des matières premières végétales, odeur et éveil des sens, luxe et design, travail sur le verre et la transparence, univers industriel et ses matériaux… Parallèlement, le musée présentera ponctuellement une programmation liée à l’art contemporain : expositions temporaires, installations, performances, spectacles vivants, lectures présentant le travail de certains artistes lié au parfum.
Tout en veillant à l'enrichissement de ses collections, le Mu Musée International de la Parfumerie a considérablement développé ses activités : expositions thématiques, animations scolaires et périscolaires hors les murs, implication dans des opérations nationales annuelles, participation à des salons professionnels. Le centre de documentation/bibliothèque, le MIP Doc, sera développé et plus aisément accessible aux chercheurs et des visites thématiques et pédagogiques à l’i ’intention de publics très divers, expérimentations diverses (animations olfactives et gustatives), accueil touristique, rencontres de professionnels et de chercheurs seront proposés. Ces actions de médiation envers les divers publics favorisent la création individuelle, la prise de conscience de nos sens : le toucher, la vue, et bien sûr l’odorat.

Abonnez-vous à Sortir ici et ailleurs


pierre aimar
Vendredi 15 Février 2008
Lu 565 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter