Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Gloumov d'Alexandre Nicolaïevitch Ostrovski, au Théâtre Toursky, Marseille, les 30, 31 mars, 1er avril 2012

Alexandre Nicolaïevitch Ostrovski (1823-1886), auteur d'une cinquantaine de pièces, classé dans la lignée de Gogol, domine le théâtre russe de 1850 à 1885, en imposant sa manière réaliste et ses tableaux de mœurs, le tout teinté d'humour, de sympathie, de finesse d'observation, jusqu'à ce que Tchekhov vienne bouleverser la conception même du théâtre.


Gloumov d'Alexandre Nicolaïevitch Ostrovski © Frédéric Stephan
Gloumov d'Alexandre Nicolaïevitch Ostrovski © Frédéric Stephan
Le ressort de ses drames est souvent l'argent qui révèle les caractères à travers les contingences d'un lieu et d'un milieu précis.
Gloumov ou le plus malin s'y laisse prendre retrace le destin de Gloumov, jeune arriviste qui cherchant à réussir à tout prix, s'est mis en tête d'épouser Machenka, la nièce de la riche bigote Madame Touroussina. Pour parvenir à ses fins, le jeune homme discrédite son rival Kourtchaïev, intrigue auprès des amis de la vieille dame entourée de parasites, flatte son oncle Mamaïev, et courtise sa tante qui devient sa maîtresse. Son journal intime, imprudemment tombé entre les mains de cette dernière, bouleverse les plans de l'imposteur cynique et ambitieux qui croyait pouvoir se jouer facilement de son entourage. . .
Le professionnalisme des acteurs russes est prodigieux. Les principaux (Ilia Slavoutski, Mikail Galitski, Svetlana Romanova et Nadejda Echkileva), naturellement adaptés à leurs rôles, mettent en valeur toutes les nuances du texte avec une gestuelle et une diction réalistes toujours adéquates à la psychologie de leur personnage.
Dans une remarquable scénographie d'Alexandre Patrakov constituée de trois échafaudages métalliques déplacés différemment selon les besoins de l'action, la mise en scène d'Alexandre Slavoutski fait merveille car elle construit le spectacle comme un jeu de cartes conduit par l'imagination de Gloumov dans une atmosphère onirique accentuée par les lumières, les costumes noirs, gris ou argentés, de Natalia Palchkova, et la chorégraphie académique de Sergueï Sentiabov.
Très attentif à cette réalisation remarquable, le public marseillais a longuement ovationné, comme il se devait, la brillante compagnie du théâtre Katchalov de Kazan.
Philippe Oualid

Gloumov d'Alexandre Nicolaïevitch Ostrovski
Par le grand Théâtre Katchalov de Kazan
XVIIème Festival Russe au Théâtre Toursky, Marseille
30-31 Mars, 1er Avril 2012


Pierre Aimar
Mardi 3 Avril 2012
Lu 724 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter