Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Gérard Rancinan dévoile sa vision de l’Histoire au Printemps de Septembre, Festival d’art contemporain à Toulouse, du 28 septembre au 21 octobre 2012

Gérard Rancinan est invité par le Printemps de Septembre à exposer ses photographies au musée des Abattoirs de Toulouse.


Gérard Rancinan, Le Radeau des Illusions, 2008
Gérard Rancinan, Le Radeau des Illusions, 2008
La direction artistique de l’édition 2012 de la manifestation, présidée par Marie-Thérèse Perrin et dirigée par Régis Durand, est signée Paul Ardenne, historien et critique d’art ; elle s’intitule « l’Histoire est à moi ! ».

Gérard Rancinan dévoile sa vision de l’« Histoire » à travers certaines de ses photographies les plus marquantes, aux côtés d’artistes internationaux de premier plan, tels que Mounir Fatmi, Mona Hatoum, Anselm Kiefer, Mc Dermott et Mc Gough ou encore Pierre&Gilles.
« Il était une fois l’Homme de mon époque »
« Considéré aujourd'hui, comme un photographe majeur, Gérard Rancinan se définit lui-même comme ‘témoin éveillé des métamorphoses de l'humanité’ » explique Paul Ardenne.

A travers ses photographies grand format, il remet en perspective une histoire qu’il considère banalisée et oubliée et s’attache à révéler les transformations de la société actuelle. Gérard Rancinan construit son travail comme une mise en scène des « simulacres de notre monde ».
« Je fais un travail narratif d’éditorialiste, je raconte une histoire, l’Histoire avec un grand ‘H’, l’histoire de mes contemporains » révèle Gérard Rancinan.

Gérard Rancinan; une épopée artistique

Anticipant les évolutions de notre époque, Gérard Rancinan recherche sans cesse une nouvelle manière de radiographier les courants de société qui animent notre monde actuel.
Avec ses photographies, il suscite une prise de conscience, une réflexion prolongée par les livres de Caroline Gaudriault.
Pour « L’Histoire est à moi ! », Paul Ardenne a sélectionné plusieurs photographies de Gérard Rancinan, dont notamment la « Liberté dévoilée. ». Cette photo s’approprie le fameux tableau d’Eugène Delacroix « La Liberté guidant le peuple », icône de l’idéal républicain. « Cette oeuvre conserve une dynamique globale similaire avec des personnages contemporains. La scène est trash, crépusculaire, elle nous parle de combats et semble nous dire elle aussi que, voilée ou non, la liberté nous est indispensable, aujourd’hui comme hier, et que c’est elle qu’il nous faut suivre, encore et encore ».

Cette représentation d’une lutte solidaire contre toutes les formes d’oppression dans le monde a été également, en juin dernier à Bruxelles, intégrée au décor d’une pièce de théâtre de Rahim Elasri intitulée « l’An 01 après Bouazizi ». D’une révolution à l’autre…


Pierre Aimar
Lundi 24 Septembre 2012
Lu 1441 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter