Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Festival d’Avignon, hôtel la Mirande : d’une chute d’ange ou l'improbable rêve d'un artiste

Il s’agit-là d’un travail d’artiste présenté dans le décor et les sous-sols de l’Hôtel de la Mirande.



Un parcours d’exposition mis en lumières, au travers des caves, « grande alcôve et petite alcôve, réfectoire et patio », qui conduit le visiteur dans des lieux frais et bienvenus par ces jours brûlants, et le laissent aux prises avec un naïf émerveillement.
L’artiste, Johnny Lebigot, se livre à ce qui évoque des jeux d’enfant, d’un enfant d’un autre temps, pas encore pollué par les merveilles de l’électronique et dont les pouces connaissent encore une vie calme.
Avec des centaines de petits brins, aiguilles, coquillages, cheveux, des pierres, des câbles d’acier, des bouts d’animaux, des bois flottés et autres os de lotte, il crée un mini monde parallèle et qui parle étrangement au regard et à l’imagination. Tous ces « objets », posés, accrochés, suspendus, minuscules ou plus volumineux, fabriquent un univers différent par lequel le poète s’échappe du réel ; car il s’agit là d’une véritable création poétique qui s’écrit en mots de plumes ou de fruits, de pépins ou d’algues, d’épines ou de frelons, à l’infini semble-t-il.

Peut-on imaginer une création faite de ces milliers de « choses » rejetées ou méprisées, sans intérêt ou rares, et que cela parle et crée une autre vie parallèle au monde des vivants ?
On se trouve là dans un véritable univers de science-fiction qui colle avec la réalité par les objets utilisés et s’en élève au travers d’un regard qui semble différent de celui des hommes, de celui de tous les jours ?
Johnny Lebigot né en Normandie a étudié la littérature en même temps qu’il écrivait et collectionnait les végétaux, rêvant d’une œuvre mixte Brins d’Histoire, jamais éditée. Il a pratiqué aussi la musique, improvisée, et participe à un groupe de théâtre à la recherche de formes innovantes. Il dirige également un théâtre. N’est-ce pas là ce qu’on appelle un artiste, dans la multiplicité de ses talents ?
Pendant ce temps sa collection de multiples petits objets s’étoffe et s’enrichit, se diversifie aussi… jusqu’au jour où un ami peintre et décorateur de cinéma…

Bien évidemment l’exposition présentée en Avignon, riche d’une « table » et de dizaines d’objets portant eux-mêmes des milliers de petits « brins et brindilles » divers, venus de la vie qui nous entoure, Johnny Lebigot n’a pu en réunir les éléments seul. Il y en a tant, issus de tant d’univers variés, végétal, animal, minéral, peut-être onirique, que les noms des participants à la création ne peuvent être cités ici. Ils sont si nombreux..
Depuis, les expositions se multiplient sous diverses formes et formats. Des œuvres qui sont d’étonnants raccourcis poétiques et peut-être ironiques, du monde que nous côtoyons sans le voir ; petites merveilles de l’ignoré et de l’oublié...
Jacqueline Aimar

Jusqu’au 24 juillet, de 11 à 18 h, Hôtel de La Mirande


Pierre Aimar
Vendredi 22 Juillet 2016
Lu 344 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 201





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément