Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Festival d'Avignon Off 2015 : Le dernier jour d’un condamné, Cie 13, au théâtre des Corps Saints, à 11h, du 4 au 26 juillet


Comment écrire la dernière page de son journal quand on est condamné(e) à mort ? Comment retracer dans l’urgence les 6 semaines depuis son procès jusqu’à sa propre exécution qu’on sait toute proche ? Comment rendre la vie de l’esprit et les mouvements de l’âme de celui ou de celle qui connaît l’heure de sa propre fin ? Victor Hugo nous livre ici un vibrant réquisitoire pour l’abolition de la peine de mort.

PRODUCTION Compagnie 13 / L’Embellie Turquoise / Serge Paumier
DISTRIBUTION Lucilla Sebastiani • MISE EN SCÈNE Pascal Faber et Christophe Borie • LUMIÈRES Sébastien Lanoue • UNIVERS SONORE Jeanne Signé • COSTUMES Madeleine Lhopitallier

Note d'intention

LE DERNIER JOUR D’UN CONDAMNÉ sort en 1829, sans nom d’auteur. Victor Hugo avance masqué dans ce réquisitoire pour l’abolition de la peine de mort. Mais trois ans plus tard, c’est sous son nom et après une longue préface où il remet en cause tout le système pénal dans une analyse argumentée, qu’il revendique son texte. Roman qui se veut journal intime décrivant les 6 dernières semaines de vie du procès à l’exécution, pensées nostalgiques ou angoissées, recherche du Sens, interrogation sur la Morale et la Société, voici un grand texte politique. Hugo a volontairement laissé anonyme son protagoniste tout comme la raison de son crime pour rendre la chose la plus universelle possible. De même, dans sa préface, il relate une exécution qui tourne mal et où les bourreaux sont obligés d’arracher la tête d’une femme que la guillotine n’avait pas bien décapitée... Frappés par ce récit, nous, metteurs en scène et adaptatrice, avons voulu nous attacher au sort de cette dernière et lui donner ici la parole. De même, nous avons volontairement, conformément à l’esprit du texte d’Hugo, « universalisé » le texte pour les humains d’aujourd’hui, en ne gardant pas trop de marqueurs temporels.

Théâtre des Corps Saints



Pierre Aimar
Mercredi 24 Juin 2015
Lu 109 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 83





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément