Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




« Femmes oubliées,, l’histoire du Secours Suisse, aux Enfants 1917-1948 », Elne (66), jusqu’au 30 septembre 2013

L’action du Secours Suisse aux Enfants (S.S.E.),, association humanitaire qui vint en aide aux enfants, pris dans les tourments des grands conflits du, XXème siècle, est étroitement liée à la France.


© DR
© DR
Dès 1917, il organise des trains d’enfants partant, du Nord de la France vers la Suisse, puis crée des, colonies d’enfants et des cantines durant la Guerre, Civile espagnole, accompagne les réfugiés pendant, la Retirada et fonde des colonies d’enfants et des, cantines dans le Sud de la France.
C’est le S.S.E. qui ouvre une maternité suisse à, Elne pour accueillir les femmes enceintes des, camps de 1939 à 1944, pendant que dans les, camps, des baraques suisses prennent en charge, les malades et ceux qui souffrent de la faim.

Cette exposition, conçue par l’historienne Helena, Kanyar-Becker, rend hommage à ces volontaires, du S.S.E., pour l’essentiel des femmes, qui ont joué un, rôle prépondérant. Comme Elisabeth Eidenbenz,, E. Ott, F. Bohny-Reiter, E. Ruth, E. Kasser, mais aussi, quelques hommes à l’engagement important, tels que R. Olgiati, M. Dubois, A. Bohny, et bien, d’autres qui se sont ainsi engagés au péril de leur, vie pour secourir les enfants.,

Un berceau d’humanité, au coeur de l’inhumain

En 1939, des centaines de milliers de réfugiés espagnols,, qui fuyaient l’avancée et la répression des troupes, franquistes, furent parqués sur les plages de St-Cyprien,, d’Argelès, du Barcarès, à Rivesaltes, à Gurs, etc., Les conditions de détention étaient si horribles que, le taux de mortalité, en particulier infantile, atteignait, des hauteurs insoutenables.

Dès 1939, Elisabeth Eidenbenz, collaboratrice du Secours, Suisse aux Enfants, crée au château d’En Bardou à, Elne, une maternité destinée à accueillir des mères, internées dans ces camps, vivant dans la clandestinité, ou subissant les dures restrictions de la guerre,, mères juives, mères espagnoles, mères françaises ou, mères tziganes, d’au moins 15 nationalités différentes., Ainsi entre 1939 et 1944, près de 600 enfants, tous, condamnés à mort à cause de leurs origines ou des, conditions de détention de leurs mères, ont vu le jour, dans cet établissement courageusement dirigé par, cette institutrice devenue infirmière par nécessité …, Au-delà des nouveaux-nés, des grandes soeurs et, grands frères purent bénéficier du régime salutaire, de la Maternité, et être, eux aussi, sauvés d’une mort, possible.

Depuis la Maternité partaient chaque jour des milliers, de repas et de rations de lait pour les camps, passant, ainsi de la charité à l’humanitaire. Un havre de paix, au milieu d’un océan de souffrances, voilà ce qu’était, la Maternité Suisse d’Elne., L’histoire de la Maternité a été oubliée jusqu’à la, moitié des années 90. Elle a été « réveillée » par Guy, Eckstein, né à la Maternité, François Charpentier, nouveau, propriétaire du château et la ville d’Elne.C’est cette, page d’histoire qui vous est présentée ici.

Pratique

Maternité Suisse d’Elne
Château d’en Bardou
Route de Bages
66200 Elne
Renseignements : 0033 468 95 89 03


Pierre Aimar
Samedi 2 Février 2013
Lu 238 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter