Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Expositions Richelieu à Richelieu. Architecture et décors d'un château disparu. Orléans, Tours, Richelieu, du 12 Mars au 13 Juin 2011

Les musées des Beaux-Arts de Tours et d'Orléans, le musée municipal de Richelieu s’associent pour concevoir et organiser une exposition consacrée principalement aux décors et collections du cardinal de Richelieu, acquis et commandés pour l’ornement de son château familial en Touraine, reconstruit sur les plans de Jacques Lemercier dès 1631.


Nicolas Poussin, Le triomphe de Pan © Londres, The National Gallery. Exposé à Tours
Nicolas Poussin, Le triomphe de Pan © Londres, The National Gallery. Exposé à Tours
L’exposition se donne pour objectif de réunir les pièces les plus insignes de la collection de peintures, de sculptures et d’objets d’art afin de reconstituer les ensembles les plus prestigieux de ce château. Richelieu, l'un des plus grands collectionneurs de son temps, fit bâtir ou réaménager de nombreux châteaux : le Palais-Cardinal, Limours, Rueil, Saujon et Richelieu, le plus important de tous. Le manoir familial était une construction relativement modeste qu'il souhaita néanmoins conserver. Il ordonna à son architecte, Jacques Lemercier, d'englober le bâtiment ancien dans un vaste palais qui, achevé, fut considéré comme l'un des plus beaux d'Europe. Sa destruction presque totale au XIXe siècle ne laissa subsister que d'infimes vestiges. Dans ce château qu'il ne vit jamais achevé, Richelieu eut soin de rassembler les chefs-d’oeuvre de sa collection de peintures et de sculptures.

Le Cabinet du Roi et de la Reine (Musée des Beaux-Arts de Tours)

Le cabinet du Roi, sans aucun doute la pièce la plus prestigieuse, abritait les célèbres tableaux qui ornaient au palais ducal de Mantoue le Studiolo d'Isabelle d'Este et que Richelieu avait acquis vers 1630 (aujourd'hui au musée du Louvre). Pour compléter cet ensemble extraordinaire (peintures de Mantegna, Lorenzo Costa et Pérugin), Richelieu commanda à Poussin trois Bacchanales qui comptent parmi les oeuvres majeures de l'artiste (aujourd'hui à la National Gallery de Londres et à Kansas City). Richelieu demanda l'aménagement de décors peints, en particulier pour l'appartement du Roi et celui de la Reine. Une partie de ce décor, attribué à Nicolas Prévost, est aujourd'hui conservée au musée des Beaux-Arts d'Orléans.

La Galerie des Batailles (Musée Municipal de Richelieu et Musée des Beaux-Arts d’Orléans)

Située au premier étage de l'aile nord du château, la Galerie des Batailles (70 mètres de long et 10 mètres de large) déroulait sur ses murs un programme iconographique d'une exceptionnelle richesse, à la gloire des campagnes militaires menées par Louis XIII et Richelieu, à l'intérieur et à l'extérieur du royaume : 12 sièges de villes et 8 batailles. De ce prestigieux décor conservé jusqu'à la Révolution, il reste aujourd'hui douze tableaux appartenant depuis 1837 aux collections du Château de Versailles et jusqu'à ce jour jamais réunis pour une présentation au public. Neuf peintures de très grand format d'environ 3,50 m. sur 2,60 m. sont aujourd'hui en restauration avant l'ouverture de l'exposition.

Les Antiques (Musée des Beaux-Arts d’Orléans)

Le Cardinal fit acheter à Rome une vaste série de bustes et statues antiques. Toutes étaient destinées à orner les façades, l'intérieur et les jardins du château. Richelieu fut un grand collectionneur d’antiques (on estime sa collection à quelque quatre cents pièces), oeuvres si convoitées au XVIIe siècle que leur exportation hors d’Italie faisait l’objet de délicates tractations diplomatiques, nécessitant la présence à Rome d’agents de confiance, à la compétence incontestable. Certaines pièces connurent rapidement une grande célébrité. Les plus belles de ces statues sont aujourd’hui au musée du Louvre et plusieurs d’entre elles seront prêtées. Une grande partie de ces oeuvres fut disposée dans les niches des façades du château, de part et d'autre des Esclaves de Michel-Ange offerts au Cardinal par Henri de Montmorency peu avant son exécution. Les bustes antiques dispersés entre le musée du Louvre, le musée des Beaux- Arts de Tours et diverses collections particulières, mais aussi les deux colonnes rostrales qui s’élevaient au-dessus du portail d’entrée (Paris, musée du Louvre, dépôt au musée de la Marine) seront réunis pour cette exposition. Le Cardinal commanda également à Berthelot, ‘sculpteur ordinaire’ de la reine-mère, deux statues pour Richelieu, destinées au portail d’honneur du château : la Renommée (localisation actuelle inconnue) et la statue de Louis XIII (musée de Poitiers).

Pratique

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE TOURS
18, place François Sicard
37 000 Tours
T. 02 47 05 68 73
Courriel. musee-beauxarts@ville-tours.fr
Ouvert tous les jours
sauf le mardi, de 9h à 18h

MUSÉE DES BEAUX-ARTS D’ORLÉANS
1, rue Fernand Rabier
45000 Orléans
T. 02 38 79 21 55
Courriel. musee-ba@ville-orleans.fr
Ouvert tous les jours
sauf le lundi, de 10h à 18h

MUSÉE MUNICIPAL DE RICHELIEU
Hôtel de Ville - 1 place du Marché
37120 Richelieu
T. 02 47 58 10 13
Courriel. musee@ville-richelieu.fr
Ouvert tous les jours sauf le lundi
de 9h à 12h et de 14h à 18h


pierre aimar
Mardi 11 Janvier 2011
Lu 1336 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter