Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition photos de Thibault de Puyfontaine, Late Colors, à la Little Big Galerie, Paris, du 8 février au 15 mars 2011

C’est au coeur d’une nuit colorée, dans les senteurs d’Orient tantôt suaves ou fortes, que nous convie Thibault de Puyfontaine. La première étape de « Late Colors », son épopée photographique, l’a conduit en Egypte, du Caire à Alexandrie. Il nous en livre aujourd’hui un étonnant constat visuel, entre rêve et réalité.


Série «Late Colors» © Thibautlt de Puyfontaine / Courtesy Little Série «Late Colors»
Série «Late Colors» © Thibautlt de Puyfontaine / Courtesy Little Série «Late Colors»
Au gré de ses périgrinations, de ses déambulations, Thibault, tout d’abord subjugué par les lueurs qui cheminent dans les ruelles étroites de ces cités, a décidé de se perdre. La nuit a été le terrain privilégié de cette maraude onirique. Sans aucun apriori, il s’est laissé guidé par les lumières artificielles qui nimbent venelles, places, porches, escaliers cairotes ou alexandrins. Attiré par leur irréalité, elles l’ont poussé à l’intérieur des immeubles, dans les estaminets, dans les maisons, à la réception des hôtels. Intrigué par les clairs obscurs provoqués par les éclairages électriques, Thibault de Puyfontaine s’est arrêté, pour goûter le temps de cette lumière. Et laisser à cette dernière la faculté d’envahir l’espace, de le transformer, de le gommer, de le re dessiner, pour en révéler la beauté. Aidé par cette source lumineuse qui semble parfois divine – et qui sait, peut-être extra-terrestre - il souligne un détail, une trace, un vestige ; il transcende la pauvreté des lieux en révélant des teintes insoupçonnées. Victime consentante, son parcours est celui d’un papillon de nuit, attiré par les ampoules et les néons. En confiance, il se laisse mener, comme aimanté par la lumière. Les images de Thibault de Puyfontaine créent ensemble une nouvelle cité. Nous n’avons plus de repères pour savoir si nous sommes au Caire, à Alexandrie, à Gizeh ou à Shubrah. Nous sommes au coeur de la somme de toutes ces villes . Une ville qui n’existe pas. Une ville rêvée, au coeur de la nuit.

Little Big Galerie (voir la carte)
45 rue Lepic 75018 Paris
+ 33 (0)1 42 52 81 25
mardi-dimanche / 14h30-19h30
samedi / 11h-19h30
littlebiggalerie@beall.fr
www.littlebiggalerie.com


Pierre Aimar
Lundi 17 Janvier 2011
Lu 1184 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter