Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition photographique, la RATP invite Harry Gruyaert du 14 avril au 15 juin 2015, dans 16 stations et gares de son réseau

Partenaire de la Maison Européenne de la Photographie (MEP), la RATP accompagne la première rétrospective du photographe belge Harry Gruyaert


Belgique. Ostende. Thermes. 1988. © Harry Gruyaert / Magnum Photos
Belgique. Ostende. Thermes. 1988. © Harry Gruyaert / Magnum Photos
Grâce à une majorité de photographies exclusives, des compositions variées et des formats exceptionnels, l’exposition qu’offre la RATP à ses voyageurs représente un parcours tant inédit que complémentaire à celui proposé à la MEP. Elle a été conçue par la RATP, Harry Gruyaert et le commissaire de la rétrospective François Hébel.
Il s’agit de la 5e édition de « La RATP invite », programme culturel lancé fin 2013 par la RATP, qui propose des parcours photographiques inédits au sein des espaces de transport.

Dans ses espaces de transport, la RATP déploie des ensembles d’images issues des territoires de prédilection du photographe : les séries « Maroc », « Rivages », « Made in Belgium » et « TV Shots ».
A travers elles, le public est invité à embarquer pour un double voyage. Un voyage culturel tout d’abord, à la découverte des différents pays et villes explorés par l’artiste… Mais aussi un voyage esthétique à travers la couleur, ou plutôt les couleurs, les teintes et les lumières, si caractéristiques des images de Harry Gruyaert et qui en font toute sa force. Présentées en grand format et dans des scénographies variées, ces photographies sont comme des fenêtres graphiques et colorées, empreintes d’émotion et ouvertes sur l’ailleurs.

Les séries photographiques de Harry Gruyaert

Maroc
Depuis quarante ans, Harry Gruyaert parcourt le Maroc qui est l’un de ses réservoirs d’inspiration inépuisable. Il ressent la campagne marocaine comme « une véritable fusion entre les habitants et la nature, dans une parfaite harmonie de couleurs qui fait penser à la peinture de Brueghel. »

TV Shots
Vivant à Londres en 1972 et influencé par le Pop Art découvert à New York, il réalise l’étonnante série TV Shots en déréglant un poste de télévision, et en zappant sur les tous nouveaux programmes couleur. Il transforme les jeux Olympiques, les variétés, les premiers pas sur la lune en symboles stylisés d’une télévision balbutiante. Du reportage en chambre, alors que le terme de « photographie conceptuelle » n’existe pas encore.

Made in Belgium
Après avoir vécu à Paris, Londres, New York et voyagé notamment au Maroc, Harry Gruyaert éprouve le besoin, à la fin des années 1970, de retourner photographier en Belgique. D’abord, il n’y voit pas les couleurs, puis elles finiront par apparaître, acides. Ce sera aussi le moyen de solder la relation douloureuse qu’il entretient avec le pays de sa jeunesse.

Rivages
Harry Gruyaert a beaucoup photographié les bords de mer, rarement exotiques. Il a souhaité rassembler ses images dans la série Rivages qui révèle deux spécificités de son travail : composer avec l’immensité du ciel et de la mer est un exercice très particulier, et maîtriser les lumières y est assez complexe.
La créativité dont il fait preuve renvoie à des scènes familières, devenues picturales par le traitement exceptionnel de la lumière.


Pierre Aimar
Mardi 7 Avril 2015
Lu 98 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter