Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition du 12 au 17/1 : Jean-Noël Laszlo, Galerie du Tableau à Marseille

Jean-Noël Laszlo travaille à une série, « L’être et la lettre » et son travail depuis des années s’inscrit dans la lettre pour être. Lettres comme éléments distincts qui composent les mots, d’où sa fascination pour ces derniers et sa volonté marquée de travail en commun avec les poètes, leur respiration.


L’“A. R“. de Jean-Noël Laszlo d’après P. Blanchon

Exposition du 12 au 17/1 : Jean-Noël Laszlo, Galerie du Tableau à Marseille
Mais aussi correspondances, pour joindre, pour sortir des cloisonnements tant géographiques que culturels, pour être. Selon sa devise, « plus on m’oblitère plus on m’affranchit ». Dans le travail exécuté par Laszlo pour la Poste centrale de Toulon-Liberté, le mot liberté est décliné dans toutes les langues et recouvre le sol : lettres, vecteur de sens, lettres, en ce lieu où elles circulent librement, et liberté.
En évoquant Rimbaud, Jean-Noël Laszlo dans son œuvre “A.R.“ revient sur le sonnet des voyelles. Revient, car il faut dire quelques mots des nombreux livres d’artistes conçus par Laszlo, que ce soit avec Alain Jouffroy,
Henri Chopin ou Jean-François Bory ; avec ce dernier justement, dans un livre
à propos des voyelles de Rimbaud. Laszlo n’a de cesse de rendre hommage à ses aînés, depuis Jarry jusqu’à Duchamp ou Beuys . Affaire de lettres toujours, lancées à travers le temps ou lieu d’échange réinvesti, et aussi affaire de concept, comme pour
cette pièce, “A. R.“, où le matériau le plus rudimentaire fait apparaître en bas-relief les voyelles. Matériau rudimentaire lui-même recouvert de lettres à profusion puisqu’il s’agit de papier journal, ennobli pour l’occasion, tant par la forme que par l’imaginaire qu’il sollicite, car la couleur ne recouvre pas la lettre mais est représentée par un pot de couleur industrielle. L’imaginaire sollicité par la distance prise : de l’absence de chromatisme à sa représentation violente. Libre à chacun de saisir la lettre, de faire de la distance qu’impose l’oeuvre en ses conceptions un outil de correspondance, de ce geste imaginaire, l’air de rien, opéré par tous selon Lautréamont.

Jean-Noël Laszlo
Exposition du 12 au 17 janvier 2009
Du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Le samedi de 10h à 12h et de 15h à 18h

GALERIE DU TABLEAU
37 rue Sylvabelle
13006 MARSEILLE
galeriedutableau@free.fr
galeriedutableau.free


galeriedutableau@free.fr
Vendredi 2 Janvier 2009
Lu 371 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter