Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition « Masterpiece Théâtre » du 25 avril au 24 mai 2014 à la Cité internationale des arts à Paris

L’art du « Kabuki » sous le pinceau de l’artiste Ana Tzarev


L’art ancestral du kabuki, forme épique du théâtre traditionnel japonais, s’invite sur la scène artistique parisienne, à travers l’exposition « Masterpiece Theatre » de l’artiste internationale Ana Tzarev. Du 25 avril au 24 mai 2014 à la Cité internationale des arts, Ana Tzarev revisite en peinture - à travers une série de 22 tableaux en grand format et de trois sculptures - l’art du kabuki. Après avoir été présentée à New York et à Venise, cette exposition explore les intersections fascinantes entre la tradition et la contemporanéité, tout en abordant également les interactions entre les cultures occidentales et orientales. Une exposition à ne manquer sous aucun prétexte, pour tous les amateurs d’art, experts ou néophytes, et les amoureux du pays du soleil levant.

L’art du Kabuki sur le devant de la scène
La Cité internationale des arts, lieu de résidences d’artistes internationaux et d’exposition au cœur de Paris, à proximité de l’Hôtel de Ville, accueille du 25 avril au 24 mai 2014 une exposition exceptionnelle sur la thématique du kabuki japonais, de l’artiste internationale Ana Tzarev. Pour son 3e acte, après New York et Venise, cette exposition permet de découvrir d’une façon inédite cet art ancestral et majestueux, à travers 22 tableaux qui appréhendent l’énergie et l’esprit de l’un des trésors les plus précieux de la culture japonaise. Ana Tzarev nous plonge dans l’univers de la représentation théâtrale, en capturant avec finesse les scènes et les postures des acteurs.
Passionnée de culture japonaise et ayant elle-même assisté à de nombreuses représentations de kabuki qui l’ont inspirée, Ana Tzarev interprète le sujet à travers le prisme de ses propres influences - notamment de l’art occidental - et de son style. Elle s’écarte ainsi des peintures historiques traditionnelles japonaises (l’ukiyo-e), par la composition de ses œuvres, avec d’épaisses lignes de contour, une palette chatoyante (apportant une énergie audacieuse aux portraits en pied) et des aplats, ainsi que le cadrage des scènes ou des personnages représentés. Ses œuvres s’adressent par ailleurs à un public contemporain par le biais de couleurs vives et de textures cinétiques, répondant au langage visuel de l’art moderne.
Masterpiece Theatre, nom donné à cette série d’œuvres grand format et à l’exposition, célèbre ainsi des siècles de recherche de l’esthétisme parfait et de théâtre épique ritualisé à l’extrême, tout en soulignant le caractère vivant de cette forme d’art, insufflant ainsi une perspective rafraîchissante et dynamique à la tradition historique.

Ana Tzarev, une artiste a la croisée de l’Asie et de l’Occident
Peintre « dynamique et visionnaire » selon le célèbre critique d’art Edward Lucie-Smith, Ana Tzarev, née en 1937 en Croatie, et ayant vécu une partie de sa vie en Nouvelle-Zélande, est une peintre et sculptrice qui a démarré la peinture sur le tard, à 56 ans. Elle a aujourd’hui acquis une renommée internationale, particulièrement en Asie. Son travail a été exposé dans de nombreuses galeries, musées et espaces publics en Europe et en Asie, notamment la Saatchi Gallery à Londres, le Musée national romain de Rome ou encore le Musée d’État russe à Saint-Pétersbourg. Elle a également présenté ses sculptures dans plus d’une dizaine de villes de premier plan, parmi lesquelles Londres, Singapour, New York et Venise (à l’occasion de la 55e Biennale). Elle a également ouvert une galerie à son nom au cœur de Manhattan à New York.
Depuis 2011, elle promeut les arts et l’éducation des jeunes par le biais de programmes comme « Ana’s Children » et « From Ana Tzarev With Love ». En 2012, elle a présenté « Love & Peace », exposition d’œuvres sculpturales, visant à réunir les peuples autour d’un message d’amour, de paix et de compréhension. Dans le cadre de ce projet, Ana Tzarev dévoile à la Cité internationale des arts sa toute dernière sculpture de fleur, un magnifique nénuphar turquoise aux dimensions exceptionnelles, accompagnée de 2 autres sculptures reliées à la thématique japonaise.
Ana Tzarev vient de recevoir le Prix de l’Art et de la Culture Monaco-Japon 2014 pour son œuvre Love songs, qui sera présentée au sein de l’exposition à la Cité internationale des arts.

Artiste invitée : Milijada Barada et sa série « Let the soul rule the secret »
A l’occasion de cette exposition parisienne, Ana Tzarev invite Milijada Barada, également artiste peintre, à présenter à ses côtés sa série « Let the soul rule the secret » à la Cité internationale des arts. Exposé en Croatie, à Monaco ou encore New York dans plus de 50 expositions solo, son travail a également rejoint la collection d’art permanente du Vatican. Dans cette série, les visiteurs sont immergés dans l’œuvre cinétique de l’artiste, partant à la rencontre d’une sélection de portraits, de natures mortes et de paysages marins.

Informations pratiques

Expositions « Masterpiece Theatre » d’Ana Tzarev et « Let the soul rule the secret » de Milijada Barada
du vendredi 25 avril au samedi 24 mai 2014
Du lundi au samedi, 14h-19h, entrée libre
Vernissage le jeudi 24 avril 2014 de 18h à 21h (sur invitation)

Cité internationale des arts
18, Rue de l’Hôtel de Ville, 75004 Paris
Renseignements : +33 (0)1 42 78 71 72
www.citedesartsparis.net
Pour plus d’informations sur l’artiste : www.anatzarev.com
facebook.com/anatzarev
@anatzarev


Morgane Huellou
Mercredi 23 Avril 2014
Lu 125 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter