Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition « L’art du costume à la Comédie-Française », Centre national du costume de scène, Moulins du 11 juin au 31 décembre 2011

À l’occasion de son cinquième anniversaire, le Centre national du costume de scène et de la scénographie rend hommage à l’une de ses institutions fondatrices : la Comédie-Française.


Exposition « L’art du costume à la Comédie-Française », Centre national du costume de scène, Moulins du 11 juin au 31 décembre 2011
En exposant les plus belles pièces de ce théâtre emblématique, le CNCS retrace l’histoire du costume de théâtre, des ateliers de couture, comme celle de la Comédie-Française elle-même, à travers les grandes figures qui l’ont marquée, auteurs, comédiens, metteurs en scène, costumiers. Depuis sa fondation par Louis XIV, le Roi Soleil, il y a plus de trois siècles, la Comédie-Française remplit la mission qui lui avait été assignée : arpenter le chemin de l’excellence dans tous les domaines du spectacle, dont celui du costume.

Hommage à la Comédie-Française, cette exposition est d’abord dédiée à ses ateliers de costumes et à leur directeur, ainsi qu’aux illustres noms qui ont marqué son histoire, en offrant un ensemble exceptionnel de plus de 200 costumes, issus des collections de la Comédie-Française déposées au CNCS et du fonds du théâtre.
Une manifestation d’autant plus spectaculaire que la scénographie, directement inspirée de la célèbre Salle Richelieu, comporte une partie « salle » et une partie « coulisses », entraînant le public dans un parcours théâtralisé de l’univers de la Comédie-Française. Au coeur du panorama historique proposé, du XVIIIe siècle à nos jours, une large place sera accordée aux costumes de pièces des grands auteurs du théâtre classique, Corneille, Racine, et surtout Molière, le « patron » de la Comédie-Française.
De ce dernier, à défaut de costume d’époque, les Comédiens-Français ont conservé un meuble de scène ô combien émouvant, le fauteuil de malade dans lequel Molière donna la dernière représentation de son ultime pièce Le Malade imaginaire. Parmi les comédiens, les plus grands interprètes seront évoqués : Lekain, Talma, Rachel, Mounet-Sully, pour n’en citer que quelques-uns.

L’exposition abordera aussi l’influence décisive au XXe siècle de certains metteurs en scène et de certains costumiers sur l’art du costume à la Comédie-Française. Les « costumiers maison », entre autres Suzanne Lalique et Renato Bianchi, qui ont durablement imprimé leur marque sur le travail des ateliers, à la fois comme directeurs des ateliers et créateurs de costumes, et les costumiers invités, dont Sonia Delaunay, Christian Bérard, Carzou, ou encore Cecil Beaton, Christian Lacroix, Boris Zaborov, Thierry Mugler et tant d’autres...
Enfin, la part belle sera réservée au travail des ateliers de la Comédie-Française, ces métiers de l’ombre dont certains ont quasiment disparu « à la ville », qui se situent à la frontière de l’artisanat d’art et du travail de création.

La plus ancienne troupe de France
Depuis plus de trois siècles, la troupe de la Comédie-Française interprète le répertoire classique et contemporain. Elle a participé à toutes les révolutions scéniques qui ont marqué l’histoire du théâtre en France, et notamment l’art du costume de scène. Lorsque Louis XIV, en 1680, ordonne la création d’une troupe unique, choisissant pour la constituer les meilleurs comédiens de deux compagnies rivales, il a pour but de « rendre les comédies plus parfaites », la Comédie- Française ne s’est jamais départie de cette préoccupation d’excellence, pour la constitution du répertoire, son interprétation et sa mise en oeuvre sur le plateau.

Le « magasin d’habits »
Domaine privé des comédiens jusqu’alors responsables de leur garde-robe, le vestiaire théâtral est peu à peu pris en charge par l’institution à partir du milieu du XVIIIe siècle, moment coïncidant également avec les premières réformes esthétiques du costume. Le « magasin d’habits » naît à cette époque, stock de costumes dont il reste encore des vestiges aujourd’hui, notamment les fameux costumes pour L’Orphelin de la Chine de oltaire (1755), pour lesquels l’auteur abandonna ses parts afin de financer des costumes d’un genre nouveau.

Pratique

Exposition « L’art du costume à la Comédie-Française »
Du 11 juin au 31 décembre 2011, tous les jours, de 10h à 18h (jusqu’à 19h en juillet et août).
www.cncs.fr / 04 70 20 76 20
Tarifs Plein tarif : 5 € - Demi tarif : 2,50 € (12-25 ans, demandeurs d’emploi, RSA, minimum vieillesse, groupes de 10 personnes minimum).
Gratuit pour les moins de 12 ans (accompagnés) sauf groupes ; pour les personnes handicapées et leur
accompagnateur.


Pierre Aimar
Vendredi 18 Mars 2011
Lu 1176 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter