Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition Générations « Céramiste » vol.6 du 2 avril au 26 juin 2016 à la Maison de la Céramique du pays de Dieulefit

Chaque session nous apporte son lot de jeunes céramistes qui contribuent à promouvoir le territoire comme « Terre de potiers ».


Exposition Générations « Céramiste » vol.6  du 2 avril au 26 juin 2016 à la Maison de la Céramique du pays de Dieulefit
Les rencontres, échanges au cours de leur formation, leur permettent de développer autour d’eux tout un réseau de céramistes, sur lequel ils peuvent s’appuyer en cas de besoin et qui, souvent, ont été des personnes ressources au cours de leur formation. Ces céramistes sont aujourd’hui leurs invités dans le cadre de cette exposition qui offrent un regard sur la Jeune Céramique. Un moment devenu incontournable pour les collectionneurs de notre carnet d’adresse mais aussi pour les habitants du territoire qui aiment à retrouver ces jeunes qu’ils ont côtoyés au cours d’une année.

Les anciens stagiaires de la formation professionnelle de céramiste de Dieulefit session 2011/2012

Hélène BRY
Lors de ma formation à Dieulefit, j'ai développé un projet de sculpture. Une recherche où je creusais dans la masse des formes inspirées des os. J'avais envie de découvrir la cuisson au bois et la technique de l'engobe de sigillée, ainsi que les enfumages.
J'ai ensuite fait des empreintes de mes mains que j'utilisais pour faire des tests de cuisson. Depuis, j'ai démarré des projets différents que j'ai arrêté pour des raisons différentes. Je partais d'une idée esthétique.
La pratique amène d'autres dimensions.

Sarah CLOTUCHE
L'année de formation à Dieulefit a été une étape marquante dans mon parcours. On ne sort pas indemne d’une année comme celle-ci. Quelque chose du regard a changé.
Elle a ouvert mon horizon dans le monde de la céramique et j'y ai découvert petit à petit mon chemin. Elle a été le lieu de rencontres extraordinaires et d'enseignements de qualité.
Cette formation m’a donné confiance en ce rêve de faire de la céramique mon métier à temps à plein.

Franck FAYOLLES
Depuis la sortie de la formation en 2012, mon principal souci a été de trouver des solutions pour implanter mon atelier (construction nouvelle) sur mon lieu de résidence. Ceci n'a pas été une mince affaire étant donné que celui-ci est un site naturel protégé et sensible. Mais à force de patience et de persévérance, la construction s'est achevée en automne 2015.
Mais, curieusement, ces longues années d'attente ont permis de laisser murir des choses...tant au niveau de ma sensibilité propre que des impulsions que j'ai envie de donner à la terre...

Laurianne FIROBEN
En quittant Dieulefit, pour reprendre pied dans mon atelier à l’ombre de mes chers grands arbres, j’ai relancé des décantations de terres et confié les premières céramiques post-Dieulefit à un four papier… Et la sigillée et la cuisson au bois m’ont happée toute entière, convaincue cette fois que telle était ma voie par évidence, et non par défaut comme je le croyais parfois avant la formation. Oubliée l’envie de cet utilitaire au gaz un peu plus confortable esquissée à l’école. Et tant pis si sigillées et cuissons au bois sont si exigeantes, tant pis si le public pour ces pièces est restreint, tant pis si tout est dur !

Louise FRESNAIS
A la fin de la formation, j'ai essayé de mettre en pratique, le projet que j'avais défini pendant l'année et développé dans mon mémoire. C'est, je crois, précisément à ce moment-là que j'ai dérapé, trébuché et me suis même viandé !
Alors, j'ai repris la route, à l'ouest cette fois. J'ai retrouvé un chemin, ou plutôt, je n'en finis pas de le retrouver. Depuis, j'observe le cadastre, j'apprécie la température extérieure, je mesure la paix intérieure : je fais des plans sur la comète.

Sylvie MOINE
Dès la fin de ma formation en juillet 2012, je me suis installée dans mon atelier où j’ai commencé à travailler dès septembre. J’ai continué et approfondi le travail de sculpture que j’avais expérimenté pendant ma formation.
Une participation à un marché mensuel dès octobre et une exposition personnelle en juin 2013 m’ont encouragé et motivé à travailler quotidiennement. Suite à cela les expositions et marchés se sont enchaînés. Et ainsi au fil de mes créations j’ai pu développer mon propre style.
La formation à Dieulefit m’a apporté les connaissances techniques et les compétences nécessaires, mais également la confiance qui me manquait pour m’installer.

Elisa TABET
Au sortir de la formation en juillet 2012, mon énergie débordait. J'ai pu la canaliser dès l'automne dans l'atelier de la Condamine que j'ai ouvert sur mon lieu de vie. En parallèle, une autre porte était à ouvrir, celle d'une boutique collective de céramistes à Dieulefit. Avec le soutien logistique et affectif de la Maison de la Céramique, nous avons constitué le collectif et posé les bases du projet durant l'hiver pour que notre boutique « Art des Huit » fleurisse au cœur de Dieulefit en avril 2013. Atelier opérationnel et boutique en devenir, ont stimulé mon inspiration et motivé la création d'un utilitaire en porcelaine avec décor d'empreintes que j'ai exposé dès l'ouverture de notre galerie/boutique.

Frédéric VICENS
De la faïence grosse chamotte, des couleurs, des oxydes, mélange de glaçure, deux cuissons l’une à 1020°C et l’autre à 980°C. Ce travail est une recherche sur les empreintes, les formes que j'ai toujours cherchées dans les rochers, dans les vieux murs en pierre, surtout autour de Cannes, dans l'Esterel et le parc du Mercantour : des personnages, des visages.
Cela touche également les premiers travaux début 2000 que je faisais avec des bijoux en faïence décorée de traces de couleurs aux pinceaux et des empreintes dans la terre puis l'assemblage des perles. Autour de l'année 2000 la rencontre de cette matière, avec le Céramiste Georges Pelletier, a été une découverte et un enrichissement du monde artistique. Depuis 2007, toutes les années, les Rencontres professionnelles aux Printemps des Potiers à Bandol m’enrichissent et me nourrissent.

Les potiers invités

Emmanuel ALEXIA
Au milieu du sentier qui conduit au champ des peupliers : un filon d’argile micacé.
Dans le ventre de la terre, mes mains se sont couvertes d’un fin voile argenté.
Elles ont façonné un bol…

Maria BOSCH
En s'éloignant de la fonctionnalité, la forme nait, capricieuse, le seul rythme est le changement.
A chaque expression de la forme les tensions se prolongent pour créer un nouveau langage. Parfois nous devons nous arrêter et réfléchir, nous asseoir et regarder....
la matière parle et nous décidons ...
Silence
Tel est l'esprit de mon nouveau travail.

Jean-François BOURLARD
Mes recherches portent sur la matière et ses limites; elles se concrétisent à travers des sculptures, installations ou performances.
Je travaille sur des forces et des mouvements qui se produisent à la cuisson, électrique ou gaz. Je joue avec la superposition de matières fusibles (faïence ou émail) et réfractaires (grès ou porcelaine), ainsi qu'avec le positionnement de la pièce dans le four: en suspension, à la broche ou autre. La fusion des matières provoque craquelures, décollements de matière, ouverture de la pièce. Le feu remodèle matières et volumes.

Michel COHEN
Les pièces sont témoins d’un processus ou le feu, comme force créatrice, se place au même rang que leur fabrication. En cuisson longue, j’utilise la fusion entre les éléments minéraux, cendres et argiles comme piste de recherche sans cesse renouvelée. Cuire au bois, c’est pour moi confier au feu mon travail afin qu’il lui donne un souffle de vie. Cet enrichissement de la terre par l’atmosphère du four «anagama», j’aime à le retrouver sur les pièces. Il s’y imprime sous forme de traces laissées par l’action des flammes, des braises et cendres déposées.

Patricia DENIMAL
S’il me faut trouver un fil conducteur dans mon parcours, au-delà de l’addiction à la matière malléable, c’est tout un monde mythologique ou légendaire, à la fois archaïque et personnel, qui a surgi de mes mains au fil de ces vingt-cinq dernières années.
Partie d’une figuration relativement symbolique, prenant ses racines dans un imaginaire nourri de l’art de civilisations éloignées de la mienne, je me suis acheminée vers une représentation d’êtres charnels qu’on croirait connaître si ce n’est que bien souvent la chimère les rejoint et donne un sentiment d’étrangeté.

Jean-Jacques GENTIL
Depuis 2000, je mène une recherche sur les TERRES SIGILEES D'AUVERGNE. Plus d'une centaine de "Terres de cueillettes" étudiées m'ont données une grande palette de couleurs qui s'est diversifiées et enrichie par des techniques de cuisson différentes : Raku nu - four à bois - cuisson fosse - enfumage etc...C'est toujours une surprise et un plaisir de découvrir tous ces possibles.

Denise MILLET
Genevoise d’origine, j’ai eu un parcours nomade qui m’a conduite lentement, par tâtonnement, à développer une technique métissée, grâce aux rencontres qui m’ont marquée – Egypte, Haute-Volta (Burkina Faso), France, Cuba, Sénégal. Après plusieurs années passées en Afrique de l’Ouest, j’étudie à l’Institut universitaire d’études du développement (IUED), à Genève, et rédige un mémoire sur la transmission des savoirs chez les potières Marka du Burkina-Faso.

Brigitte PENICAUD
Le travail de la terre est ma réalité́ depuis déjà̀ une quarantaine d’années.
J'aime l’utilitaire, le jeu de la table mise ou chacun va choisir sa place en fonction de l'assiette qui lui parle. L'accord des couleurs qui met en valeur le plat préparé́ pour la gourmandise de l'œil et des appétits. Le plaisir du toucher, le bol dans le creux de la main que l'on découvre lisse et rugueux.

Laëtitia PINEDA
Une vie simple au cœur des bois, la nature au plus proche.
Sur les chemins d’argile, l’intuition guide mes pas.
Le temps de la terre par mes doigts s’écoule.
Vers une harmonie, un équilibre, une évidence.
Lentement, longuement, défilent les mille visages d’une forme.
A l’imprévisible, l’inattendu, aux feux des fours, je me confie.
Et partage l’instant au creux d’un bol.


Pierre Aimar
Mardi 12 Avril 2016
Lu 240 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter