Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition Fais de moi ce que je veux, Plaisir(s) Féminin(s), 30 Photographies en Noir et Blanc de Laurent Grino du 9 au 11 octobre 2015, Marseille

Une exposition unique en son genre, faite par un homme, avec des femmes, pour les femmes


Dans le cadre de la dixième édition des Portes Ouvertes Consolat, se déroulant du vendredi 9 au dimanche 11 octobre 2015, Laurent Grino, photographe professionnel, invite le public marseillais à découvrir sa dernière exposition personnelle intitulée Fais de moi ce que je veux, au 86, boulevard Libération à Marseille.

Un vernissage pluridisciplinaire aura lieu le samedi 10 octobre de 19h à 22h avec des lectures théâtralisées de poésies érotiques par Nicolas Raccah (de la Compagnie Fatale Aubaine), Anne-Marie Mancels et Corinne Esparon. Ces derniers proposeront un voyage littéraire et intime sur les rapports hommes/femmes avec des textes mettant à mal la toute-puissance masculine. Lord Library, DJ marseillais bien connu, animera la soirée, créant des ambiances musicales différentes dans chaque pièce, variations sonores sur le thème de Au bonheur de Ma Dame, et des cocktails bien nommés orgasmes seront servis, en partenariat avec le Longchamp Palace, pour le plus grand plaisir des visiteurs.

L’exposition: 30 Photographies en Noir et Blanc de Laurent Grino

Fruit d’un travail de longue haleine débuté en 2010, cette exposition est en premier lieu un hommage à la Femme et aux femmes par un passionné de femmes et d’images. La démarche artistique de ce dernier s’apparente ici à du photo-reportage, qui n’est pas sans rappeler le travail du photographe allemand Helmut Newton : au contraire de ce dernier qui scénarisait ses prises de nu souvent qualifiées de porno chic, Laurent Grino préfère la prise sur le vif, sans autre mise en scène que celle, naturelle, des corps enlacés jouissants, l’objectif se posant sur un détail ou un mouvement, un corps ou un geste, saisissant une sensation, une émotion, un état d’âme chez ses « modèles » à la façon d’un baiser volé.

Amateur des plaisirs de la vie, Laurent Grino se plait ici à provoquer, sa façon à lui d’être militant : pour lui, la sexualité est un besoin vital au même titre que dormir, boire et manger et dans notre société où elle est sclé-rosée, il est important de la montrer telle quelle est, au naturel, dépouillée de tout ce vernis social et hypocrisie dont la parent les tenants du politiquement correct. Sa conception de la photographie érotique est aux anti-podes de la pornographie vulgaire et triviale dont nous sommes abreuvés au quotidien : ses images expriment la beauté et la volupté du plaisir, sous toutes ses formes, de l’acte sexuel.

L’exposition se déploie dans trois pièces d’un appartement marseillais où en crescendo, le public peut appré-cier des photos d’essence plutôt suggestives, où l’imagination est titillée, dans une ambiance de douceur au charme suranné (certaines photographies relèvent de l’érotisme à la façon des années 20, ex. la femme dans l’escalier), avant d’aborder une série de photos plus « crues » de sexes masculins, notamment dans la pièce noire, que le curieux visite à la lueur d’une lampe de poche. Entre les deux salles, une chambre rouge où se dévoilent des corps enlacés, illuminés par la délicieuse clarté de petites bougies. Des duos, des triptyques dont les formats sont en résonance avec la multiplicité des plaisirs évoqués.

Cette exposition offre une vision multiple de la sexualité et des plaisirs féminins (ex. les deux paires de chaus-sures où dans l’attente, se joue la séduction amoureuse entre un homme et une femme, avec une tension érotique palpable, voire les deux femmes côte à côte se reposant nonchalamment après l’amour ou le poing qui serre le drap au moment de l’orgasme), qui s’oppose à celle véhiculée par les films réduisant l’acte sexuel à la pénétration et les publicités dans lesquels sont montrées des corps féminins retouchés et sans rondeurs.

Laurent Grino
www.createurdimages.fr
Lord Library soundcloud.com/lordlibrary/sets/au-bonheur-de-ma-dame


Pierre Aimar
Mardi 29 Septembre 2015
Lu 1022 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter