Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)



Exposition Cassis, port de la peinture (1845-1945), du 28 Juin au 6 Octobre 2013, par Philippe Oualid

Le Musée Regards de Provence, installé dans ses nouveaux locaux de l'avenue Vaudoyer, 13002, Marseille, à côté de la Cathédrale de La Major, présente jusqu'au 6 Octobre, une belle exposition réalisée par Pierre Murat, qui fait découvrir en Cassis, petit port des calanques de Marseille, dont Mistral avait fondé la renommée dans "Calendal", un référent majeur de la peinture provençale, mais aussi un des lieux privilégiés où se sont inventés les principaux courants de la modernité picturale de 1845 à 1945.


Charles Camoin, Port de Cassis, huile sur toile 38 x 54 cm, Collection Fondation Bemberg (crédit : Fondation Bemberg)
Charles Camoin, Port de Cassis, huile sur toile 38 x 54 cm, Collection Fondation Bemberg (crédit : Fondation Bemberg)
Les premiers peintres assidus sur les lieux, exposés dès l'entrée, appartiennent à l'école académique des paysagistes marseillais. Ce sont ceux qui restituent pour leur clientèle bourgeoise, les décors de leurs excursions favorites avec des vues splendides de calanques chez Ponson, de charmants enclos du port chez Garibaldi, ou des scènes de la vie quotidienne chez Guigou. Mais quand en 1884, Monticelli peint les facades du port, ou en 1889, Signac cherche à restituer les effets de réverbération sur le Cap ou le miroitement de la lumière sur la plage, on peut dire que la modernité impressionniste, expressionniste ou pointilliste, débarque à Cassis. Ce sont dès lors les recherches picturales d'un Cézanne ou d'un Van Gogh qui attirent les artistes du Nord. En 1907, année décisive, Derain et Friesz trouvent ici leur voie entre fauvisme et cubisme. Et le grand afflux de parisiens au cours des années folles, qui transforme Cassis en "Montparnasse méditerranéen", permet aux artistes du cru, Camoin, Verdilhan et Girieud de côtoyer Picabia et Manguin. Pour tous ces peintres qui confrontent leur art au paysage, tenants de la forme ou partisans de la couleur, la géométrie de Cassis va fluctuer au gré des styles et devenir un défi à relever, voire même l'occasion de se révéler à soi.

Ainsi, grâce à cette belle exposition, Cassis nous apparait, par delà son renom de station balnéaire, comme un haut lieu de la peinture où se sont affrontés avec éclat, un paysage et ses représentations.

L'exposition qui se prolonge à Cassis, dans les salles voûtées jouxtant la mairie, devrait séduire tous les amateurs d'histoire de la peinture des XIXème et XXème siècles, qui font escale à Marseille, Capitale européenne de la Culture 2013, pour en apprécier les embellissements de sa facade maritime.
Philippe Oualid

Cassis, port de la peinture (1845-1945)
Musée Regards de Provence, Avenue Vaudoyer, 13002 Marseille
Du 28 Juin au 6 Octobre 2013


Pierre Aimar
Mardi 2 Juillet 2013
Lu 533 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 18





Inscription à la newsletter







Un Ovni dans le ciel d'Arles...



Venise ? Ici ou ailleurs ?

Venise ? Ici ou ailleurs ?


Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément

Ardèche. La tour à eau de Gilles Clément