Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Exposition André Verdet « Cosmogonies » du 21 février au 25 mai 2015 au Musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman, Menton

Quand on regarde les Cosmogonies d’André Verdet on est instantanément émerveillé par le jaillissement flamboyant des couleurs. Puis on ne résiste pas à l’invite d’une promenade dans ses planètes et étoiles en giration.


André Verdet. Pierre de vie
André Verdet. Pierre de vie
Pour sa nouvelle exposition temporaire, le musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman de Menton nous plonge, comme autrefois lorsqu’ils se retrouvaient à la villa Santo Sospir, au cœur de l’amitié entre Jean Cocteau et André Verdet. Avec le soutien de la Ville et des services culturels, l’exposition qui se tiendra du 21 février au 25 mai 2015, permet en effet de découvrir et de contempler une extraordinaire série de peintures et de céramiques sur le thème des Cosmogonies, œuvres issues de la Donation André Verdet de 2001 à la Ville de Saint‐Paul de Vence. Cette série rappelle l’histoire commune des deux artistes en faisant directement écho à l’exposition permanente, dédiée aux « Univers » du Prince des poètes, visible jusqu’en novembre 2015.

André Verdet s’initie dès l’enfance à l’étude des étoiles, avec son oncle Joséphin. Grâce à lui, le futur artiste fait l’apprentissage d’un monde qui le suivra toute sa vie.
Verdet commence la création des Cosmogonies en 1970, qu’il poursuivra jusque dans les années 1990. Auparavant, il a fait la rencontre de Jean Cocteau avec lequel une amitié vraie s’est nouée ; enchanté par les Paysages de Provence de Verdet, Cocteau lui dira : « Quand je regarde tes paysages, j’ai l’impression qu’ils me voient, qu’ils ont quelque secret à me dire. »
Entre ces deux périodes de peinture, Verdet se consacre à l’écriture. Il côtoiera ainsi, dans son cher sud de la France, des artistes tels que Picasso, Léger, Braque, Matisse, Miró ou Chagall.
Ancien résistant, initié aux arts dans toutes leurs formes par Jean Giono, Jacques Prévert ou Picasso, il s’illustrera également en poésie (certaines de ses œuvres seront chantées par Mouloudji ou Yves Montand) et en musique.
Sa série des Cosmogonies est cependant l’une de ses collections les plus abouties, les plus encensées par la critique :
« André Verdet est en communion permanente avec le cosmos et les étoiles, ses compagnes d’une vie entière.
Elles sont omniprésentes dans sa peinture et dans ses poèmes. Les espaces cosmiques de Verdet sont constellés d’entités inconnues aux confins des Univers de Cocteau : Espace, Temps, Espace‐temps. Ses Cosmogonies sont faites de force et de plénitude.
Le peintre est resté poète, André Verdet a saisi la palette de couleurs offerte par le cosmos et a laissé son imaginaire s’y promener. Ses tableaux nous donnent à voir la lumière d’infinies transparences qui nous font rentrer dans l’espace, appréhender les distances et imaginer des voyages dans le temps. » (Philippe DELACHE, ancien Directeur de l’Observatoire de Nice).

Informations pratiques

Musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman
2 quai de Monléon
06500 MENTON

Renseignements : 04 89 81 52 50
www.museecocteaumenton.fr

Horaires d’ouverture
Exposition ouverte du 21 février au 25 mai 2015
Tous les jours de 10H00 à 18H00
Fermé le mardi et le 1er janvier, le 1er mai, le 1er novembre et le 25 décembre


Pierre Aimar
Mercredi 25 Février 2015
Lu 52 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter