Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Errances du Vaisseau Fantôme et Bal Masqué tragique aux Chorégies d’Orange du 11 juillet au 6 août 2013. Par Jacqueline Aimar

Bicentenaire de la naissance de Richard Wagner et de Giuseppe Verdi, une occasion idéale de rendre hommage aux deux grands compositeurs, monstres sacrés du XIXe siècle, qui ne se rencontrèrent jamais.


Errances du Vaisseau Fantôme et Bal Masqué tragique aux Chorégies d’Orange du 11 juillet au 6 août 2013. Par Jacqueline Aimar
Le Vaisseau Fantôme / Der Fliegende Holländer. Vendredi 12 juillet à 21h45

Le grand événement de l’année 2013 réside dans la présentation à Orange du Vaisseau fantôme de Richard Wagner, dans le cadre du théâtre romain ; un Vaisseau fantôme qui devrait trouver là un décor assez imposant pour lui.
Pour Wagner, besoin d’air, d’espace, d’envol et de puissance. De plus, pour interpréter cet opéra, il faut un orchestre brillant et chevronné.
Et nous attendons tout, le brillant et le talent, l’envol et la puissance de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, escorté des Chœurs de l’Opéra-Théâtre du Grand Avignon, d’Angers-Nantes Opéra et du Théâtre du Capitole de Toulouse. Nous savons pour les avoir entendus déjà aux Chorégies quelle belle maîtrise est la leur dans ce registre.

Œuvre emblématique que ce Vaisseau fantôme, premier des grands drames wagnériens, où le lien étroit entre le livret en forme un poème lyrique - la musique et l’action qu’ils tracent,- devient la signature du maître de l’opéra germanique.
Au travers d’une légende nordique qu’il revisite : pour avoir défié Dieu lors d’une tempête, le commandant d’un navire hollandais a été condamné à voguer sur les mers pour l’éternité ; toutefois, il peut faire escale tous les sept ans en quête d’une femme dont l’amour et la fidélité iraient jusqu’à se sacrifier pour lui, ce qui lui offrirait la rédemption suprême et la fin de son errance.
Superbe thème qui lie entre elles l’errance, la punition, l’amour et la rédemption possible, la passion la plus absolue.
Donné à Dresde en 1843 au Semper Opera (Hoftheater), lieu conçu spécialement pour l’opéra par Gottfried Semper et qui est jugé comme une véritable merveille pour l’équilibre du son entreorchestre, chœurs et public, Le Vaisseau fantôme a déjà été monté à Orange en 1987 ; et la version 2013, dirigée par Mikko Franck, dans la mise en scène de Charles Roubaud, scénographie d’Emmanuelle Fabre, et costumes de Katia Duflot, est attendue avec ferveur.

(Réservations en page 3)


Pierre Aimar
Vendredi 17 Mai 2013
Lu 707 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 22





Inscription à la newsletter