Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




En Arles, le son s'honore !

Le son rejoint les beaux-arts. Le musée Réattu d'Arles donne l'exemple en France en créant une collection et en inventant de nouvelles approches de l'art sonore.


Une démarche pionnière

C'est à l'intérieur du Musée Réattu que le lien entre Arles et la photographie est né il y a plus de 45 ans, de la volonté de Jean-Maurice Rouquette et de Lucien Clergue de faire reconnaître la photographie comme un art, au même titre que la sculpture ou la peinture.
Un demi-siècle plus tard, Michèle Moutashar, conservatrice en chef et Marc Jacquin, directeur de Phonurgia Nova, créent le DAS : le premier Département d'art sonore, une initiative pionnière dans un Musée des Beaux-Arts cher à Picasso et à Christian Lacroix qui en fut l'invité en 2008.

L'enjeu ? Traiter le sonore, comme l'un des beaux-arts, sur un pied d'égalité avec... la photographie, la peinture ou la sculpture. Constituer au sein du Musée une nouvelle collection et à travers une programmation évolutive, accueillir les artistes qui font le choix du son comme véhicule du réel ou de l'imaginaire. Servir la connaissance de l'histoire de cet art par des publications et des événements inventifs et exigeants. Permettre enfin au public le plus large d’accoster à ces rivages surprenants où l’oreille se substitue soudain à l’oeil et au toucher pour approcher le monde.

L'art sonore ? Ses origines se confondent avec les avant-gardes du début du 20ème siècle qui portèrent un intérêt inédit aux sonorités de la vie moderne, une passion pour les rythmes de la vie urbaine bientôt étayée et outillée par la naissance du cinéma sonore.

Pourtant l’appellation est toute récente. Elle a à peine 20 ans. Elle a fait irruption en Allemagne dans le courant des années 80 pour désigner des travaux situés au-delà de la musique et des arts plastiques, utilisant le son comme matériau principal ou exclusif et explorant ses possibilités expressives, indépendamment de la condition ancillaire où d'ordinaire le confinent le cinéma et la musique. Souvent présentés dans des lieux d’art contemporain, ou dans des émissions radiophoniques spécialisées, les artistes sonores sont issus des disciplines les plus diverses : musique électronique, cinéma, sculpture, arts plastiques, arts numériques et bien sûr, radiophonie. Quelle que soit leur origine, ayant digéré les influences de la musique concrète, ils proposent autre chose. Certains, questionnent le son dans ses manifestations physiques — sa capacité à traduire ou à modeler l’espace ou encore à faire exister des espaces de toute pièce — d'autres l’utilisent comme outil réflexif sur le réel et la fiction. Placé entre leurs mains, le micro raconte le monde par le son, expérimente l'écoute, questionne l'auditeur dans sa manière de percevoir et de recevoir les sons. En permettant pour ainsi dire de toucher le son du doigt, ces artistes de l'écoute ouvrent des perspectives plastiques, narratives et expressives d'une fécondité inouïe qu'ils ne cessent d'explorer.

Déjà pionnier par son intérêt pour la photographie, le Musée Réattu s'honore ainsi à nouveau d’être l’un des premiers musées de France à accueillir cette forme originale de création en intégrant le sonore au domaine de l'art.

Un "Balcon d’écoute" mis en place en mars 2007 sur la loggia du 1er étage constitue un premier dispositif permanent au sein du Musée dédié à l'écoute radiophonique.
Depuis mai 2008, "La Chambre d'écoute" habillée par le couturier Christian Lacroix, accueille des artistes sonores rares, pour certains lauréats du Prix Phonurgia Nova, qui prêtent au paysage une oreille novatrice.

Depuis deux ans des animations pour les enfants des écoles initient le jeune public à cette dimension nouvelle de la création. Des rencontres avec des artistes, des commissaires, des critiques, des historiens d'art sont proposées au public chaque trimestre.

Enfin, le Musée offre désormais une caisse de résonance sans égal aux Prix Phonurgia Nova qui récompensent la créativité sonore sur les ondes et dans les médias électroniques. Dans un avenir proche, déclinant pour le son ce qui est depuis 30 ans sa philosophie pour la sculpture et la photographie, le musée va se lancer dans une politique de commandes invitant les artistes à créer des œuvres audio en résonance tant avec son lieu mythique, le Grand Prieuré des Chevaliers de Malte, dont l'architecture défie la courbe du Rhône, qu'avec le patrimoine exceptionnel de la ville, monumental et archéologique aussi bien qu'environnemental.

Dans cette démarche de constitution d'une nouvelle collection d'oeuvres inspirées par Arles, les croisements avec la photographie, la sculpture et l'architecture offrent des perspectives infinies.


Musée Réattu
10, rue du Grand Prieuré, 13200 Arles
Conservatrice en chef et directrice : Michèle Moutashar
Directeur du DAS département d'art sonore : Marc Jacquin
Service des publics : Anne-Sophie Doucet, Isabelle Maestraggi, Maryline Fontenelle
Contact : 04 90 49 35 23 / 59 96
www.phonurgia.org
www.transradio.org


info@phonurgia.org
Dimanche 16 Novembre 2008
Lu 350 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter