Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Du 22 janvier au 17 avril, Plossu Cinéma au FRAC Marseille et Galerie La Non-Maison Aix-en-Provence. Par Jacqueline Aimar

L’oeuvre singulière de Bernard Plossu, à la fois cinéaste, photographe et auteur, Né au Vietnam, nourri de la contre-culture américaine et de l'esthétique de la Nouvelle Vague, Bernard Plossu souhaitait au milieu des années 50 devenir cinéaste. Ce cinéphile averti et passionné sera dans les années 60 photographe.


Apprendre l'image au travers du cinéma

Du 22 janvier au 17 avril, Plossu Cinéma au FRAC Marseille et Galerie La Non-Maison Aix-en-Provence. Par Jacqueline Aimar
C'est en photographe atypique, inclassable qu'il trace ainsi depuis le début des années 60 son parcours en solitaire, en marge du reportage, de la photographie plasticienne et des modes, « pour être, nous dit-il, de plain pied avec le monde et ce qui se passe. »
Pour ce cinéaste de l'instant donné, photographe du mouvement, la photographie est le moyen d'arrimer la pensée à une connaissance personnelle et physique du monde. Rencontres fortuites, stratégies furtives et rapides des sentiments… Bernard Plossu nous montre à quel point on saisit le monde à travers le corps et le corps à travers le monde. À partir de 1987 et durant une quinzaine d'années, il parcourt à pied les étendues désertiques du sud de l'Espagne. La rencontre avec ce nouveau « jardin de poussière »
prolonge ses expéditions précédentes dans les déserts américains et du Sahara. Le vide, le silence nourri de clarté et d’errances fécondes, la solitude, la confrontation aux rythmes extrêmes de la nature relèvent du voyage initiatique qu’il filme et photographie comme une symphonie naturelle.

Bernard Plossu a tracé sa propre voie, construit sa propre grammaire photographique, fidèle à ses premières amours, refusant l’anecdote du vécu et le totalitarisme des inventaires. La photographie devient l’index de quelque chose de proche et d’ouvert à la l’homme, la matière, le culturel et l’organique se juxtaposent.

Pratique

L’exposition à la galerie La Non-Maison sera consacrée à la période 1962-1965 – dates du voyage de l’artiste au Mexique –, celle du FRAC à la période 1966-2009.
La galerie la Non-Maison présentera une série de photographies de Michèle Honnorat et quelques photographies du film Le Voyage mexicain.

Fonds régional d’art contemporain
1 place Francis Chirat
13002 Marseille
(métro Joliette / Tramway : République-Dames)
04 91 91 27 5
www.fracpaca.org
Expositions ouvertes du mardi au samedi de 14h à 18h, sauf jours fériés, entrée libre.
Accueil de groupes sur rendez-vous – Visites accompagnées les mercredis et samedis à 16h, accès libre
Livret d’exposition à disposition des visiteurs – Carnet d’activités gratuit à destination du public scolaire
Rdv pour les enseignants tous les mardis suivant les vernissages pour une présentation de l’exposition et proposition de pistes pédagogiques[


pierre aimar
Lundi 25 Janvier 2010
Lu 584 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter