Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Double assassinat dans la rue Morgue d’après Edgar Allan Poe, Théâtre du Chêne Noir, Avignon, Jeudi 29 janvier à 19h et vendredi 30 janvier à 21h

Dans le cadre du Fest’hiver des Scènes d’Avignon


© A. Althaus
© A. Althaus
Un crime commis sur une jeune fille et sa mère, dans une pièce fermée, sans issue, sans mobile et sans indice… Un meurtre aussi atroce qu’étrange.
A travers le regard d’Edgar Poe, nous suivons le raisonnement de Charles Auguste Dupin, aristocrate déchu affublé de bizarreries d’humeur, doté de fameuses facultés d’analyse et d’observation, qui lui permettront de reconstituer ce qui s’est passé lors de ce meurtre d’une sauvagerie bestiale.
« Nous remontons au premier récit véritablement policier de l’histoire de la littérature. Dupin est l’ancêtre direct de Sherlock Holmes.
L’univers des contes d’Edgar Poe est souvent un monde cauchemardesque, qui se révèle dans des paysages nocturnes désertiques et silencieux, ponctués de mystères dérangeants, animés par des personnages funambules, terrés. Il aurait été très frustrant d’avoir à trancher dans un univers aussi complexe pour n’aborder que le versant policier de la nouvelle. Nous avons donc choisi une immersion totale : sonder, croiser, chercher Edgar Poe dans chaque recoin de cette nouvelle. L’auteur, à̀ l’image de ses personnages, se fent à ce point limite entre la veille et le sommeil où les sens transcendés donnent accès à un monde au-delà de l’esprit. Baudelaire disait de sa poésie qu’elle était ”quelque chose de profond et de miroitant comme le rêve, de mystérieux et de parfait comme le cristal” et qualifiait Poe de ”vaste génie, profond comme le ciel et l’enfer”. Cet envoûtement, ”ces ombres d’ombres”, cette précision diabolique et pure de l’esprit nous ont portés dans cette création. »



Dans la traduction de Charles Baudelaire
Adaptation pour le théâtre : Gaële Boghossian
Mise en scène : Gaële Boghossian et Paulo Correia
Avec : Jonathan Gensburger, Laurent Chouteau
Création vidéo : Paulo Correia
Création sonore : Clément Althaus
Décor : Jean-Pierre Laporte
Lumières : Nicolas Domicile
Costumes : Marie Chassagne
Installation vidéo : Thomas Cottenet
Construction : Thierry Ardisson
Diffusion et production : Vanessa Anheim Cristofari
Production Collectif 8


Pierre Aimar
Samedi 13 Décembre 2014
Lu 86 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter