Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Donation Jacques Clauzel, Musée Paul Valéry, Sète, du 6 décembre 2014 au 25 janvier 2015

Du 6 décembre 2014 au 25 janvier 2015 la donation de l'artiste Jacques Clauzel


Jacques Clauzel  Circa 1998, acrylique sur papier kraft plié et usé, 32 x 19 cm
Jacques Clauzel Circa 1998, acrylique sur papier kraft plié et usé, 32 x 19 cm
20 peintures de grand format à dominante noire ou blanche exécutées entre 2012 et 2014 permettent de se plonger dans les développements les plus actuels de la création de l’artiste. Second ensemble de la donation, 27 œuvres sur papier donnent une vision rétrospective d'un travail conduit avec une grande cohérence durant près de vingt t ans. Les œuvres présentées posent les jalons d’une recherche esthétique qui explore systématiquement les interactions entre le support et la surface peinte.

Dès ses années de formation dans l’ateliieer de Roger Chastel, entre 1963 et 1965, Jacques Clauzel est intéressé par les potentialités chromatiques du noir et du bblanc, absolus où se résument la totalité des couleurs. Dans laa suite réalisée entre 2012 et 2014, les projections eef ffectuées au pinceau favorisent leur rencontree hasardée. Naissent alors des nuances vibrantes de gris ou de bistre, résultantes de combinaisons imprévues.

Mais la couleur n’émane pass de la seule « matière-peinture ». Depuis 1985, Jacques Clauzel uttiilise en effet le papier kraft comme support de son travail. Il souha aiitte parfois en conserver la mémoire sous la forme d’une « apparition » en créant les conditions d’une remontée aléatoire à la surfacce e. Par les retraits de matière, les transparences ou bien les réseerrves, le blanc et le noir se teintent alors de l’éclat d’un jaune aas ssourdi. En devenant couleur, le matériau réalise l’union concrètte du contenant et du contenu. Aux variations de la couleur s’ajouute la récurrence d’un quadrillage obtenu par des « faires » difffférents. Le maillage impose une structure et crée un rythme visuel, auquel les dimensions des grands formats parviennent à donnerr une existence presque physique. Jacques Clauzel a, jusqu’en 20005, scarifié, puis strié la matière picturale qu’il appliquait en pâtee épaisse. Il a aussi froissé et lacéré le support pour en démultiplier les perceeptions possibles en introduisant du volume et des figures géométriques qui modifient la circulation de la lumière. « Faire » priviligié né de la volonté de confronter les couleurs, le pli « multiplie les occasions de la peinture de signifier plus pertinement ses hasards » (Bilan d’atelier).

Musée Paul Valéry
148, rue François Desnoyer
34200 Sète
Tél.: 04 99 04 76 16
www.museepaulvalery-sete.fr


Pierre Aimar
Lundi 27 Octobre 2014
Lu 43 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter