Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Des femmes qui tombent de Pierre Desproges, Théâtre du Grütli, Genève, du 12 février au 24 février 2013

Dans un ordre approximatif, Pierre Desproges aura moqué l’endive, vilipendé la métastase et conchié Francis Lalanne


Pierre Desproges © DR
Pierre Desproges © DR
L’humoriste et fils (très) spirituel de Vialatte a également commis un unique roman. Des femmes qui tombent, publié en 1985, regorge de bons mots et de cadavres. Des cadavres de femmes uniquement. Desproges ne faisait pas dans la bonne conscience : la sienne était trop aigüe pour se contenter des mots d’ordre en vogue et des certitudes qui tiennent lieu de ligne de vie.

«Celui qui a agité les idées bien-pensantes, outrepassé les aprioris politiques manichéens a aussi inventé un style littéraire unique, avec sa grammaire, son rythme, ses mots», constate ainsi Sandra Gaudin qui a donc décidé de porter à la scène la prose récalcitrante et formidablement drôle du défunt. On est donc ravi de suivre le docteur Jacques Rouchon – «alcoolique jusqu’au fond de l’oeil, il noyait dans le Picon-bière l’insupportable et tranquille certitude qu’il avait de l’inopportunité de la vie en général et de la sienne en particulier» - dans son enquête au fin fond de la France rurale et néanmoins exotique.

Pierre Desproges naît à Pantin en 1939. «J’en ris encore», assurera-t-il toute sa vie. Laquelle, bien que relativement courte, lui permettra de vendre des assurances, d’enquêter pour un institut de sondage, de rédiger quelques roman-photos et d’apprécier les bonnes bouteilles. Devenu journaliste à L’Aurore, il gagne en notoriété grâce à Jacques Martin et à son émission. Il apparaîtra ensuite sur les ondes de France-Inter puis à Lourdes aux côtés de Bernadette Soubirou.
En 1986, Pierre Desproges «se donne en spectacle» au Théâtre Grévin. Il remonte sur scène un an plus tard avant d’être emporté par un cancer en 1988.

Coproduction Théâtre du Grütli, Espace Nuithonie et la Cie Un Air de Rien. Avec le soutien de la Corodis. Le Théâtre du Grütli est subventionné par le Département de la culture et du sport de la Ville de Genève et bénéficie du soutien du Département de l’instruction publique du canton de Genève.

Pratique

Théâtre du Grütli
16, rue du Général-Dufour
1204 Genève
+ 41 (0)22 888 44 84
info@grutli.ch
www.grutli.ch

Billetterie +41 (022) 888 44 88, reservation@grutli.ch
Horaires
Tous les soirs à 20h, dimanche à 18h. Relâche le lundi
Petite salle 2e étage


Pierre Aimar
Mardi 11 Décembre 2012
Lu 188 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter