Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




De Giacometti à Tàpies, 50 ans de collection à la Fondation Maeght, Domaine de Kerguéhennec à Bignan (56), du 22 juin au 2 novembre 2014

Avec Alberola, Alechinsky, Arroyo, Bergman, Chillida, Cueco, Degottex, Francis, Franta, Fredrikson, Gäfgen, Giacometti, Godart, Hantaï, Hartung, Le Gac, Lechner, Madden, Marden, Messagier, Meurice, Michaux, Moninot, Monory, Palazuelo, Parant, Pincemin, Rebeyrolle, Recalcati, Riopelle, Rouan, Soulages, Stämpfli, Tal Coat, Tàpies, Ubac, Van Velde, Viallat, Voss


Cette exposition, présentée à l’occasion du cinquantième anniversaire de la Fondation Maeght est d’abord un hommage à Aimé et Marguerite Maeght et à leur compagnonnage avec les artistes. L’exposition permet de rassembler ces artistes et de dessiner une histoire de l’art de ces cinquante dernières années, à la charnière des périodes moderne et contemporaine.

C’est l’histoire d’un engagement et de choix, à la fois éclectiques et singuliers. C’est aussi l’occasion de rappeler que Giacometti, Bram Van Velde, Michaux, Hantaï, Chillida, Tàpies et leurs amis, furent, avant de devenir des va- leurs refuges d’un marché de l’art en pleine expansion, l’incarnation même de l’engagement absolu. L’occasion d’évoquer ces figures et de leur rendre hommage. De parler d’œuvres à l’échelle de vies. Des œuvres d’artistes plus stratifiés que stratèges, pour reprendre la formule de Deleuze.

La Fondation Maeght, c’est une collection bien sûr, mais c’est aussi un lieu. L’exposition, à Kerguéhennec, réaffirmera aussi cette dimension : l’importance des lieux de l’art.

L’architecture de Sert, qui n’a pas pris une ride, est une architecture à l’échelle d’un paysage, dans lequel elle s’intègre magnifiquement, et à l’échelle d’œuvres et de spectateurs. Nul gigantisme, nulle monumentalité ; c’est une architecture modeste, presque domestique. Elle propose une déambulation parmi les œuvres ; à l’intérieur, dans des salles à dimension humaine, distribuées autour d’un patio, et à l’extérieur, au gré des jardins en ter- rasses, des bassins et des fontaines. La lumière naturelle pénètre généreusement dans les salles ; dehors, elle est tamisée par les feuillages des arbres.

L’art, du moins cet art-là, celui collectionné et défendu par Aimé et Marguerite Maeght, celui que nous montrons à Kerguéhennec, est un art à partager avec nos contemporains, dans la ferveur de la découverte et de la ren- contre. Initialement conçue à l’usage exclusif des artistes, la Fondation s’est ouverte au public afin de partager et transmettre ce bien commun – nous savons désormais qu’il s’agit d’un trésor !

Pratique

Domaine de Kerguéhennec
56500 Bignan, France
+33 2 97 60 31 84
kerguehennec.fr



Afficher Domaine de Kerguéhennec sur une carte plus grande


Pierre Aimar
Samedi 12 Avril 2014
Lu 120 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter