Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Danse, Yvonne Rainer, Spiraling Down / Assisted Living : Good Sports 2, centre Pompidou, Paris, les 4 et 5 février 2011

La danseuse et chorégraphe américaine Yvonne Rainer fait ses premiers pas chez Martha Graham et Merce Cunningham à New York dans les années 1960.


© Paula Court via Performa
© Paula Court via Performa
Puisant son vocabulaire chorégraphique dans les actions élémentaires du quotidien, elle devient une figure phare de la danse postmoderne américaine. Ses deux dernières créations Assisted Living : Good Sports 2 et Spiraling Down ont en commun la diversité de leurs sources d’inspiration : photos de journaux, mouvements propres à certains sports, vieux films, danse moderne…

Dans le cadre de la manifestation Hors Pistes En partenariat avec le Centre Pompidou – Metz
Rencontre avec Yvonne Rainer animée par Christophe Wavelet et accompagnée d’extraits de films jeudi 3 février, 19h petite salle, niveau -1

Assisted Living : Good Sports 2 provient d’un travail de collecte de photo du New York Times, principalement des photos de la rubrique sport, accumulées sur une période de deux ans. Les photos servent de tableau de bord ou de tremplin pour mettre à l’épreuve les principes de l’écriture de la danse d’Yvonne Rainer, notamment celle de Trio A.

Cette pièce de 1966 exige des danseurs qu’ils ne regardent jamais en direction du public lors de l’exécution d’une phrase ininterrompue de mouvements. Les éléments de continuité, discontinuité, inflexion et les différents investissements énergétiques, qui caractérisent les séquences de mouvements dans Trio A, sont rapportés par association des poses illustrées sur les photos, pour chaque danseur.

La difficulté est de bouger entre les poses pour qu’un mouvement soit créé plutôt que de voir une série statique de positions. Les gestes s’enchaînent sans figer le mouvement spécifique des sportifs sur les photos, comme le fait de lancer un ballon de basket ou le balancement d’une batte de baseball. C’est une danse abstraite, sans histoire, sans référence à d’autre mode de danse et sans partenaire, même si le contact entre les artistes se produit comme indiqué sur les photos.

Assisted Living : Good Sports 2 inclura aussi trois artistes inattendus : le créateur lumière, Les Dickert, le scénographe, Joel Reynolds et le directeur technique, Rebecca Sealander. Tous trois trouveront leur chemin parmi les danseurs, ils traînent des lourds objets comme une barrique, des poids et d'autres choses gênantes, tout en s'occupant de leurs tâches habituelles : les changements de lumière ou de décor.


Pierre Aimar
Samedi 22 Janvier 2011
Lu 861 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 24










Inscription à la newsletter