Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Callas, de Jean-Yves Picq, mise en scène Jean-Marc Avocat, avec Noémie Bianco, Manufacture des Abesses, Paris, du 23 août au 7 octobre 2012

« Etabli et tissé à partir des propos tenus par la Callas elle-même, propos recueillis dans la masse considérable d’articles, d’interviews, et de reportages parus dans le monde entier entre 1957 et 1974, ce texte a pour seule ambition de faire entendre à nouveau, dans nos temps chaotiques et confus, la voix unique d’une femme et d’une immense artiste s’exprimant sur son art avec une intégrité, un absolu et une sincérité forçant plus que le respect ou la seule admiration ». Jean-Yves Picq


Note d'intention

Callas, de Jean-Yves Picq, mise en scène Jean-Marc Avocat, avec Noémie Bianco, Manufacture des Abesses, Paris, du 23 août au 7 octobre 2012
Loin des querelles de spécialistes sur la qualité évolutive de sa voix, sur la place qu'elle occupe dans le « top10 » des plus grandes soprani de l'histoire de l'opéra, Maria Callas devint de son vivant même, un des derniers « monstres sacrés » de la scène. Sa mort fit d'elle une légende. Pour quelques fans inconditionnels -dont je suis- la seule apparition de son visage sur un écran, les premières notes de son chant inimitable sur un disque, sont un bouleversement immédiat, tant est intense la charge émotionnelle qui émane de celle qui fut surnommée la « divinissime », mais aussi la « tigresse » ! On a dit de Maria Callas qu'elle chantait « comme si sa vie en dépendait » ! Existe-t-il plus juste définition de son art ?
Jean-Yves Picq, auteur atypique et exigent d'un grand nombre de pièces de théâtre, a constitué un texte d'une richesse incroyable avec pour seul matériau des extraits d'interview (presse, télé, etc...). La femme, à la vie si tourmentée, et surtout l'artiste, hyper lucide, d'une rigueur et d'une exigence, tant vis-à-vis d'elle-même que des autres, quasi tyranniques, s'y entremêlent, constamment passionnantes. Que l'authentique personnage de théâtre nommé Maria Callas qui émerge du travail de Jean-Yves Picq puisse séduire une actrice, quoi de plus normal ? De plus évident ? Non pas dans le désir mégalomaniaque de ressembler au modèle, mais dans la prise en compte, la revendication et l'incarnation d'une telle personnalité. L'artiste lyrique s'élève au-dessus de sa propre spécialité pour accéder à la dimension d'Artiste, tout simplement. Une artiste, dont Franco Zeffirelli (qui l'a mis en scène dans plusieurs opéras) a dit qu'elle était à la mesure d'un Nijinsky, d'un Michel-Ange...
Ayant accompagné, pour ne pas dire conduit, quelques uns des premiers pas de Noémie Bianco sur son chemin de grande actrice en devenir, j'eus très vite l'intuition que, malgré son jeune âge, elle était de taille à aborder d'ores et déjà ce personnage réinventé par Jean-Yves Picq, la Callas ! Le projet en fut proposé à l'Opéra de Lyon, qui nous ouvrit les portes de son amphi.
Comme Noémie Bianco n'est pas menacée par la limite d'âge (c'est un euphémisme), notre intention et notre ambition sont bien évidemment de donner à ce spectacle la chance d'une longue carrière. Tant il est vrai qu'il concerne aussi bien les publics traditionnels d'opéra et de théâtre, et au-delà, le public tout court, intéressé et ému par le destin d'une femme exceptionnelle.
Jean-Marc Avocat

Jean-Yves Picq

Auteur dramatique, Jean-Yves Picq a écrit une trentaine de pièces, toutes représentées en France, et plusieurs à l’étranger. Acteur et metteur en scène, il a collaboré avec de nombreux théâtres et compagnies de la décentralisation. Il a été plusieurs fois résident à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon ainsi que boursier du CNL, de Beaumarchais, de l’Arald et de la DMDTS. Membre fondateur des Ecritures Vagabondes (aujourd’hui Ecritures du Monde), il a participé à plusieurs résidences d’écriture à l’étranger ( Liban, Cameroun, Centre-Afrique, Mali, Algérie, Canada, Israël Cisjordanie). Il est depuis 2007 directeur du Département Théâtre du Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon.

Jean-Marc Avocat, metteur en scène

Jean-Marc Avocat a travaillé au théâtre sous la direction, entre autres, de : Gilles Chavassieux, Claudia Stavisky, Emmanuel Meirieu, Hans Peter Cloos, Laurent Fréchuret, Sarkis Tcheumlekdjian, Jean-Luc Tardieu, Alain Françon, Louis Beyler, Jean-Paul Lucet, Jacques Weber, Matthias Langhoff, Gérard Gelas, Patrice Chéreau, Paul-Emile Deiber, Pierre Franck…
Il met en scène et joue ses propres textes publiés aux Editions Aléas et Alter.
Passionné de Racine, il se lance le défi de jouer à lui tout seul l’intégralité de « Andromaque », « Bérénice » et « Phèdre » (entre 1998 et 2012)
Il met en scène et joue des adaptations qu’il a réalisées de « Les Aventures de Jean Foutre la Bite » et «Le con d’Irène » de Louis Aragon.
A la télévision, il a tourné dans quelques 25 téléfilms, avec, entre autres : Patrick Volson, Jean-Claude Chuzeville, Jean-Pierre Sinapi, Renaud Saint-Pierre, Alexandre Astier, Michel Favart, Jean Sagols, Alain Bouet, Yves-André Hubert...
Au cinéma, il a alterné courts et longs métrages, avec, entre autres : Laurent Blin, Christian Sonderegger, Jean-Claude Dague, Robert Enrico, Claude Berri, André Cayatte…
Il met en scène Callas de Jean-Yves Picq, avec Noémie Bianco (fille d’acteur et petite fille d’un des plus grands barytons de l’histoire de l’Opéra français, René Bianco), spectacle créé en 2009 à l’Amphi de l’Opéra de Lyon, et repris en 2010 et 2012.

Noémie Bianco, comédienne

Tout-juste sortie de la formation de La Scène sur Saône en 2007 à Lyon, Noémie Bianco joue sous la direction de André Sanfratello : «J’ai pas rêvé longtemps» de Sandrine Bauer, de Salvadora Parras : « Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny» de Brecht, de Antoine Descanvelle : « Bérénice » de Racine.
Puis, Jean-Marc Avocat la met en scène dans «Ysé», «Lechy» d'après Paul Claudel et «Callas» de Jean-Yves Picq.
En 2010 elle est dirigée par Claudia Stavisky dans «Lorenzaccio» d’Alfred de Musset (Catherine, Louise Strozzi).
Elle participe régulièrement à des lectures, parfois accompagnée de musiciens.
Elle prête sa voix au documentaire « Juliet Berto, où êtes-vous ? » réalisé par Jean-Claude Chuzeville et Sophie Plasse.
Suite à différents stages, dont celui dirigé par Bruno Esposito, Noémie Bianco tourne dans plusieurs courts métrages, publicités, téléfilms.

Pratique

Manufacture des Abesses
7 rue Véron
75018 Paris
Réservations : 01 42 33 42 03
Jeudi, vendredi, samedi 21 h
Dimanche 17h


Pierre Aimar
Jeudi 2 Août 2012
Lu 906 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter