Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Brigitte Aliot, peintures, à la galerie SBK, Lyon, novembre 2012

Exposition jusqu'au 1er décembre des œuvres de Brigitte Aliot, Peintre


Brigitte Aliot, peintures, à la galerie SBK, Lyon, novembre 2012
Brigitte ALIOT est née en 1972. Son inspiration, quant à elle, est née de nos vies.
L‘artiste s’intéresse, dans sa peinture, au rapport entre l’homme et son environnement, entre l’homme et la société qui l’entoure. En cherchant à retranscrire les émotions et le besoin, que l’homme a, de se réfugier dans sa bulle, à rentrer dans les cases.
Brigitte ALIOT s’amuse à caricaturer notre environnement devenu complexe trop rapidement, et dans lequel nous sommes aisément perdus. C’est à travers des formes simplifiées et des masses bâties, caractéristiques du tissu urbain, que la toile devient son univers, son terrain de jeu.
L’originalité de son travail repose sur la manière peu commune d’utiliser les matières ( acrylique et céramique). Elles donnent à sa peinture une expression touchante et poétique.

« Mon travail repose sur l’utilisation non conventionnelle des matières. Aujourd’hui plusieurs questions bousculent et guident mes gestes.
L’architecture : des règles, des cadres, des fondations, des calculs, des traits droits, des cases.
Un enfermement, des repères sécurisants. Mes gestes sont guidés par cette dualité inconsciente.
Des gestes qui cherchent presque tout seul cette justesse, cet équilibre. Tout doit être parallèle, mais ne l’est pas, symétrique dans l’esprit mais déstructuré à la fois. Un désordre qui reprend naturellement un sens, un ordre.
Une recherche incessante d’un message par l’association inopinée ou volontaire de matières qui réagissent entre elles, ou par l’obstination acharnée de rajout et de grattage. Apparaissent alors un être, un regard, plus ou moins marqués mais toujours présent.
La base est fixée ; vient alors la précision du geste, comme pour rééquilibrer une balance instable entre violence et douceur.
La matière trouve sa place. Le contraste du « mat » et du brillant révèle un contraire.
Les traits soulèvent un effet, un mélange, un détail. Et ce détail comme par accident, prend le premier plan. »

Galerie SBK
24 rue des Remparts d'Ainay
69002 Lyon


Sarah Blancardi Kalbache
Mardi 13 Novembre 2012
Lu 278 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter