Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Bourgoin-Jallieu (38), Théâtre Jean-Vilar. Lou Doillon, Lettres intimes. 7 avril, 20h30

D’après Céline, Bonaparte, Maupassant, Apollinaire, Piaf, Sade, Staline, Colette, Presley… Chaque lettre est choisie pour son piquant, sa dérangeante incongruité. Un vrai spectacle que cette lecture vue et créée au foyer du théâtre de la Madeleine et ses 80 fauteuils...


Lettres intimes

Lou Doillon
Lou Doillon
« J’avais lu les lettres magnifiques de Bonaparte à Joséphine, et bien sûr les lettres à Lou d’Apollinaire (adorées par mes parents qui m’avaient nommée ainsi en son honneur !...) Céline, Maupassant… ont-ils eu l’innocence de croire que ces mots resteraient dans l’intimité de leur destinataire ? ! »

Lou prouve qu'il faut compter avec elle dorénavant. Fille de l'actrice et chanteuse Jane Birkin et du réalisateur Jacques Doillon, sa demi-sœur est l'actrice Charlotte Gainsbourg, sa grand mère l'actrice Judy Campbell, le réalisateur et scénariste Andrew Birkin est son oncle, le réalisateur Carol Reed son grand oncle... Doillon l'a fait apparaître pour la 1ère fois au ciné à l'âge de 5 ans, mais son premier rôle majeur arrive en 1997. A 16 ans, elle débute une carrière inattendue de mannequin, participe aussi à des campagnes de publicité, aux travaux de talentueux photographes. Ces dernières années, on l'a vue souvent en actrice tempétueuse. La maman d’un petit Marlowe n'a pas fini de nous étonner

« Autant de visages inconnus -derrière les apparences trop célèbres - que redessine de son ensorceleuse voix grave la comédienne. (…) Par quelle magie la jeune actrice a-t-elle si vite perçu les secrets de sa présence scénique que tant de ses célèbres confrères du grand écran ne découvrent jamais ? (…) face à face, œil dans œil, sourire aguichant et pulpeux, longue chevelure cavalière. Elle n’a pas peur. Elle est intelligente. Trouve avec brio les mots justes, ciselés. Et puis il y a sa voix. » Télérama, Fabienne Pascaud, 25 avril 2007.

« C’est tour à tour léger, éperdu ou brutal. Et toujours délicieux tant Lou Doillon, avec un beau timbre à la Fanny Ardant, met de sourire et d’intelligence dans sa lecture comme dans ses commentaires. 60 minutes de pur bonheur. » Le Point –F.F. 22 mars 2007

Avec Lou Doillon Ouvrage sorti aux Editions Textuels « Lettres intimes – Une collection dévoilée »
Production Les Visiteurs du Soir



Tarifs : 21/18/13€
Renseignements/Réservations : 04 74 28 05 73 / theatre@bourgoinjallieu.fr



pierre aimar
Mercredi 2 Avril 2008
Lu 531 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter