Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Bigre, mélo burlesque, du 29 septembre au 3 octobre 2015, théâtre de la Croix-Rousse, Lyon

Conception, mise en scène et jeu Pierre Guillois avec Agathe L’Huillier et Olivier Martin-Salvan


Bigre, mélo burlesque, du 29 septembre au 3 octobre 2015, théâtre de la Croix-Rousse, Lyon
Il était une fois, aujourd’hui, dans une grande ville, trois petites chambres de bonnes habitées par trois personnes dont le destin serait de tout rater. Mais de tout rater merveilleusement.
Deux hommes et une femme qui ont l’art de se prendre les pieds dans les tapis de l’existence, de se recevoir les portes de l’amour en pleine figure et qui se vautrent devant nous… tellement lamentablement que c’en est brillant !
Rien ne peut nous empêcher de rire et surtout pas l’amour grandissant qu’on éprouve pour ces êtres fantoches, bêtement humains, sublimes aussi. Car le rire est le seul recours contre l’effroi qui nous guette si on se hasarde à penser que ces marioles nous sont bien proches.
Alors rire. Rire de leurs circonvolutions maladroites, de leurs bras qui moulinent, de leur visage égaré. Rire de leur existence qui prend feu, de leur pans de vie qui dégringolent, du naufrage de leurs idéaux. Et pleurer aussi un petit peu lorsqu’ils y parviennent enfin, un fragment de seconde, leur visage soudainement baigné du sourire béat de l’enfant.

Á la fois spectacle burlesque et théâtre de mélodrame, BIGRE est une fresque citadine qui raconte par l’absurde la fragile beauté de notre profonde solitude.
Pierre Guillois

Du Grand Burlesque !

La grande réussite de cette pièce est d’avoir su réinventer au théâtre une sorte de film muet d’aujourd’hui.
La mécanique comique et dramatique est implacable, les personnages dessinés comme au trait appellent la tendresse et l’empathie: le geek superconnecté qui voudrait bien un peu d’affection, le grand échalas maladroit et la beauté un peu paumée bien décidée à faire quelque chose de sa vie. On croit tourner les pages d’un modeste flipbook et nous voilà plongés ébahis dans un subtil Perec de La Vie mode d’emploi.
En s’entourant d’Olivier Martin-Salvan et d’Agathe L’Huillier (dirigée à la scène par Alain Françon, Jean-Michel Rabeux, par René Féret au cinéma), Pierre Guillois s’appuie sur la virtuosité et la force drolatique de ces acteurs pour construire un spectacle qui fourmille de "numéros comiques...".
Le recours aux "effets" de plateau n’est pas boudé : délires d’objets, catastrophes en chaîne, gags réglés au cordeau et qui mettent en œuvre toute une machinerie... Mais l’essence même de ce spectacle est basée sur la puissance comique des acteurs et leur humanité débordante – car on ne fait pas de comique sans empathie, sans chair, sans la conscience des dangers, malheurs ou autres périls que courent les protagonistes.
Quant à la notion de sans parole cela ne signifie pas que la pièce est dénuée de son. Le rythme du spectacle doit au contraire beaucoup aux bruitages, aux soupirs, aux cris, au chant, voire aux explorations musicales auxquelles se livreront les trois personnages.
Un des succès de la saison dernière auprès du public.

Dates et horaires

du 29 septembre au 3 octobre
mardi 29 › 20h
mercredi 30 › 20h
jeudi 1 › 20h
vendredi 2 › 20h
samedi 3 › 19h30


Pierre Aimar
Jeudi 24 Septembre 2015
Lu 187 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter