Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Balthus ou le temps du sablier, Autun - Musée Rolin, du 26 mars au 20 juin 2011

A l’occasion du dixième anniversaire de la mort du peintre Balthus (1908-2001), Autun en Bourgogne organise au musée Rolin l’exposition d’une soixantaine de ses dessins, croquis, études et esquisses, dont certains sont inédits


En parallèle à cette exposition, les Rencontres Balthus reviendront sur les années que le peintre a passées dans le Morvan et à la villa Médicis. Quatre anciens pensionnaires de l’Académie de France à Rome alors que le peintre en était directeur, livreront leurs perspectives croisées sur le regard et l’action de Balthus à la Villa Médicis. L’historien d’art Jean-Pierre Cuzin, le musicien Michaël Levinas, l’architecte Jean-Loup Roubert et François Rouan, peintre et ami personnel de Balthus, participeront à ces rencontres. Jean-Louis Balleret, auteur de l’ouvrage « De Corot à Balthus, un siècle de grands peintres dans la Nièvre » donnera une conférence sur la période nivernaise de l’artiste les jeudi 26 et vendredi 27 mai 2011.

Balthazar Klossowski de Rola, dit Balthus

1908 : Naissance de Balthazar Klossowski de Rola, dit Balthus, à Paris d'un père critique d'art et d'une mère peintre, amie intime du poète Rilke.
1934 : Première exposition parisienne. La thématique et le style de l’artiste s'élaborent à cette période ; ses premiers tableaux reflètent l'influence de Bonnard qu’il a connu dans son adolescence.
1937 : Mariage avec Antoinette de Watteville (1912-1997). Le couple se séparera en 1946 après avoir eu deux fils.
1940 : Les scènes intimistes, ponctuées d'une rigueur toute classique de la composition, s'affirment.
1953 : Balthus quitte Paris pour s'installer dans le Morvan, à Chassy, où il produit de remarquables paysages.
1961: Il est nommé directeur de la villa Médicis par André Malraux.
1967 : Mariage avec Setsuko Idata, dont il aura une fille, Harumi
1976 : Balthus s’installe définitivement en Suisse à Rossinière.
1999 : Publication du catalogue raisonné de son oeuvre par Jean Clair et Virginie Monnier
2001: Création de la fondation Balthus
18 février 2001 : Mort de Balthus à Rossinière.

Au fil de l'expo

Grand admirateur des artistes du quattrocento, Balthus se montre un précieux dessinateur, passant aisément d'une technique à l'autre (crayon, plume, fusain, aquarelle). Doté d’une solide culture classique, il connaît tout de Poussin et d'Ingres. Il se montre parfois proche de Courbet ou est tenté par les formes les plus diverses de l'art oriental.
C’est cette profonde richesse artistique que l’exposition s’attachera à faire découvrir aux visiteurs, grâce aux prêts généreux des collections publiques et privées.

Le dessin de tradition académique
Balthus a appréhendé de multiples expressions du dessin, en utilisant les matériaux les plus divers : pierre noire, plume, stylo ou pinceau (lavis), mine de graphite, crayons de couleur, aquarelle … Il a travaillé à partir de modèles vivants ou de paysages réels, en variant les supports. Il joue avec les grains du papier, les textures, les couleurs ou les épaisseurs.
Les oeuvres exposées démontrent son goût du perfectionnisme qui l’incite à multiplier les angles de vue et les plans rapprochés pour affiner ses études. Le classicisme apparent de ses compositions révèle des oeuvres construites où les attitudes énigmatiques, voire très équivoques, des sujets ne sont là que pour renforcer la sensualité des oeuvres.

La mise en perspective
Balthus applique une perspective classique, propre à Piero della Francesca, dont la rigueur toute classique le fascine, mais il reste aussi fidèle à la tradition de Cézanne dans l’aspect scénographique de sa mise en page. Les paysages sont souvent observés au travers de fenêtres ouvertes laissant voir des bâtiments extérieurs ou des paysages vers lesquels le personnage du tableau, comme le spectateur, dirigent le regard.
C’est au château de Chassy dans le Morvan où Balthus restera de 1953 à 1961, qu’il produit de magnifiques paysages mis en valeur par un subtil traitement des couleurs.

La séance de pose
Balthus campe souvent ses modèles dans de sobres intérieurs aux murs dépouillés, au mobilier rudimentaire. Le modèle soit confronte directement le spectateur, soit est contemplé par l’artiste présent dans le tableau. Balthus conduit de longues recherches dont l’exposition révèle de nombreux dessins préparatoires. Au-delà des aspects physiques, Balthus cherche à transcrire l’essence même de son modèle.

Portraits et couleurs
Au fil de l’exposition, le visiteur découvrira aussi les talents de Balthus portraitiste. Qu’ils soient en pieds, en buste ou assis, les portraits de Balthus cernent l’identité du modèle au plus près.
La mise en couleurs des oeuvres exposées s’exprime par l’utilisation de lavis et encre de chine. Les dessins, très construits, sont faits au crayon et au fusain et sont rehaussés de tons bruns, gris et bleutés, à moins que Balthus ne se serve de crayons de couleurs.

Pratique

Musée Rolin
rue des Bancs
71400 Autun
Exposition ouverte tous les jours sauf mardis et 1er mai
Du 26 au 31 mars : 10h - 12 h et 14h - 17h
Du 1e avril au 20 juin : 9h30 - 12h et 13h30 - 18h


Pierre Aimar
Mercredi 23 Mars 2011
Lu 889 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter