Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Bâle, Fondation Beyeler : Fernand Léger, Paris-New-York. 1 er juin - 7 septembre 2008

Au cours de l’été 2008, la Fondation Beyeler présentera une grande exposition temporaire consacrée à l’un des artistes majeurs de la collection : Fernand Léger. Conçue sous forme de rétrospective, cette exposition présentera la création de Léger depuis ses œuvres de jeunesse marquées par le cubisme jusqu’à son œuvre tardive plus sereine, qui s’attache à explorer le grand format.


La dimension « américaine » du travail de Léger

Fernand Léger
Fernand Léger
La dimension « américaine » du travail de Léger constituera un second point de vue privilégié ; cet artiste s’est rendu à plusieurs reprises aux États-Unis dont, pour la dernière fois, dans les années 1940-1945, lors de son exil new yorkais.
Impressionné par cet immense pays, par son architecture, son dynamisme et sa modernité, il y a réalisé des œuvres majeures et notamment des peintures murales, aujourd’hui en partie détachées. Cet opus americanum sera traité avec une attention particulière.
Cette même attention sera portée à une seconde facette américaine de sa création : à l’instar de Picasso et de Matisse, Léger a en effet exercé à travers son œuvre une influence peu commune sur l’art américain. Cette exposition explorera pour la première fois ce phénomène passionnant, à travers la présentation d’une série d’œuvres majeures d’artistes américains. On peut citer en premier lieu Roy Lichtenstein et Ellsworth Kelly: Lichtenstein ne s’est pas contenté de citer des motifs de Léger, il s’est approché de façon plus générale de son style pictural délibérément
« impersonnel ». Dans le cas de Kelly, ses « shaped canvases » — des formes colorées devenues peintures — parachèvent une évolution déjà amorcée par les surfaces chromatiques suspendues des compositions crées par Léger au début des années 1910 (Contraste de formes). Afin d’éclairer visuellement ces affinités, cette exposition rassemblera dans des salles distinctes des œuvres de Lichtenstein et de Kelly et des travaux de Léger. Il semble qu’il sera possible de confier l’accrochage de l’espace Kelly à l’artiste lui-même.

FERNAND LÉGER / ELLSWORTH KELLY / ROY LICHTENSTEIN / JASPER JOHNS / ROBERT RAUSCHENBERG / ANDY WARHOL / FRANK STELLA / JAMES ROSENQUIST / AL HELD / KENNETH NOLAND


pierre aimar
Mardi 18 Mars 2008
Lu 1282 fois


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter