Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




Anthony Caro. Œuvres majeures de la collection Würth. 7 février 2014 au 4 janvier 2015

Le Musée Würth organise une grande rétrospective en mémoire d’Anthony Caro, le plus grand sculpteur britannique de sa génération, décédé en octobre 2013.


Anthony Caro, Shadows. Collection Annely Juda Fine Art, London © Philipp Schönborn
Anthony Caro, Shadows. Collection Annely Juda Fine Art, London © Philipp Schönborn
L’exposition intitulée Anthony Caro. Œuvres majeures de la collection Würth offre un ensemble exceptionnel et représentatif de ses réalisations depuis près de 40 ans. Le fonds d’œuvres de Caro rassemblé dans la collection Würth est le plus important d’Europe.

La grande salle du rez-de-chaussée du Musée Würth est entièrement occupée par une installation monumentale de l’artiste, la plus importante des années 1990, intitulée Le Jugement dernier. Présenté pour la première fois en France, cet ensemble témoigne des réalités d’un millénaire déchiré par les guerres, les atrocités, la rapacité et les excès en tous genres. Ses sources sont la mythologie grecque, les écrits bibliques ou encore l’histoire de l’art.

Né le 8 mars 1924, Anthony Caro est l’une des grandes figures artistiques ayant su donner à la sculpture un nouvel espace à investir dans la seconde moitié du XXe siècle. Lors de ses études à la Royal Academy de Londres, il reçoit un enseignement académique centré essentiellement sur la statuaire grec, romane ou gothique. Son initiation à l’art moderne se fera notamment par l’intermédiaire du sculpteur anglais Henry Moore, dont il sera le dernier assistant de 1951 à 1953. Il expérimente à ses côtés les matériaux, le travail tridimensionnel et la monumentalité. Il accède ensuite rapidement à un poste d’enseignant à la Saint Martin’s School of Arts de Londres, poste qu’il conservera jusqu’en 1981.

Mais le tournant décisif de son travail plastique est lié à son voyage d’étude aux États-Unis en 1959/1960. Il radicalise à cette occasion son approche de la sculpture en renonçant à la figuration, en réalisant des volumes posés à même le sol faisant fi du socle traditionnel et concevant le vide comme partie intégrante de l’œuvre. Ses grandes sculptures abstraites en acier sont des assemblages de formes simplifiées qui synthétisent à la fois des lignes en trois dimensions de l’architecture et le traitement en surface de la peinture, car souvent l’aspect final de l’acier, un des matériaux de prédilection de l’artiste, est peint. Si son travail le plus récent adopte parfois une ligne plus figurative, il en conserve toute sa dimension expressive ; la sculpture pour Caro doit traduire une intention et exister pour elle-même, elle est une « présence » et non une « représentation ».

Musée Würth France
Rue Georges Besse
67158 Erstein, France


Pierre Aimar
Lundi 27 Janvier 2014
Lu 246 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter