Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




A sec, de François-Michel Pesenti, Théâtre des Bernardines, Marseille, du 22 au 26 novembre 2011

Ce spectacle nous propose, une fois n’est pas coutume, de ne pas tuer les autres tout de suite, mais de patienter encore un peu.
Le texte de A SEC a été établi en répétition. Il ne s’agit pas d’un texte de théâtre au sens strict, il ne raconte aucune histoire ni ne définit aucune situation. Il est intimement lié aux corps et à l’histoire des acteurs présents sur le plateau. À mes liens avec eux aussi. (F.M. P.)


Lettre aux acteurs

à propos de A SEC à Marcelle Basso, Marianne Houspie, Henriette Palazzi, Emmanuèle Stochl, Eric Feldmann, Boris Léman, Pierre Palmi

Vous avez participé à des spectacles aujourd’hui disparus mais que je tiens pour avoir été la raison d’être de mon travail. Ne les citons pas c’est inutile.
L’âge aidant, et certainement pour de mauvaises raisons, je ne peux m’empêcher de m’abandonner, parfois, à des moments cruels de nostalgie.
Un jour arrivant dans une répétition, l’air déjà mauvais et déjà à la renâcle, l’une d’entre vous se plaignait de cette fratrie à laquelle je « l’obligeai à appartenir » disait-elle.
La garce avait vu juste. Mon projet était bien de tricoter, de spectacles en spectacles, une communauté abstraite, dont les liens n’étaient pas de parenté ou de sentiments, ni même d’intérêts, mais d’obstinations réitérées à vouloir dépendre les uns des autres.
Pourquoi ? Pour rien. Dépendre pour dépendre comme on boit quand on a soif. Cette communauté grotesque et sublime que vous avez formée m’est restée au fil du temps (mais aussi à d’autres) inoubliable.
Inoubliable comme peut l’être un personnage-type de théâtre. Ainsi à force de transpiration, de frottements, à force aussi de paroles terribles et à force de générosité, vous étiez devenus sous mon regard (et je ne m’en rends compte que aujourd’hui) un seul personnage. Comme le sont les Marx Brothers ou les Sorcières de Macbeth, les Euménides ou les Pieds Nickelés que l’on ne saurait imaginer l’un sans les autres.
Les six personnages de Pirandello que j’ai mis en scène il y a quelques années ne sont pas étrangers à cette impression.
Vous aurez sans doute commencé à comprendre que je souhaite que nous fassions un spectacle ensemble, avec certitude le dernier. Un spectacle qui, comme quelques uns de ceux que nous avons déjà fait, n’aurait d’autres sujets que vous.
Bien évidemment pas ce "vous" de la vie vraie, mais ce "vous" des incestes, des assassinats de soeur, des fêtes d’anniversaire sur les planchers qui s’écroulent, des chiens qui aboient autour du piano.
Vous donc, dans un paysage de disparition comme on dit de certaines peintures de ruines qu’elles sont avec figures.
La règle serait que tout soit obligatoirement facile à jouer. Chacun entreprenant, comme dans les spectacles précédemment évoqués, d’être le témoin de soi même et le témoin de cette appartenance à cette fratrie dégénérée dont la garce parlait.
Tout cela sans aucune autre revendication que d’illustrer le sous-titre magnifique dont un critique allemand avait désigné Le Séjour : une Pornographie des Ames.
François-Michel Pesenti, juin 2009

Distribution

Textes François-Michel Pesenti, Didier Da Silva, Anton Tchekhov
Mise en scène François-Michel Pesenti
Avec
Marcelle Basso
Eric Feldman
Marianne Houspie
Henriette Palazzi
Pierre Palmi
Emmanuèle Stochl
et Boris Léman (sous réserve)
Production Théâtre du Point Aveugle
Coproduction Système Friche Théâtre, Friche la Belle de Mai - le Merlan scène nationale à Marseille
Coréalisation Théâtre des Bernardines
Le Théâtre du Point Aveugle est conventionné avec la Ville de Marseille et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Pratique

Renseignements réservations : 04 91 24 30 40
reservation@theatre-bernardines.org

Théâtre Des Bernardines
17 bd Garibaldi 13001 Marseille
www.theatre-bernardines.org
contact@theatre-bernardines.org


Pierre Aimar
Jeudi 10 Novembre 2011
Lu 830 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 82





Inscription à la newsletter