Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




« A la poursuite du facteur Cheval » de Gérard Manset, éditions Gallimard

Une première. Oui c’est une première, « A la poursuite du facteur Cheval » est un roman consacré à Ferdinand Cheval, au Facteur Cheval. Ce facteur avec un « f » majuscule. Le seul.


Un roman signé Gérard Manset

« A la poursuite du facteur Cheval » de Gérard Manset, éditions Gallimard
Celui là même qui chante : « J’ai cherché, j’ai cherché mais je n’ai pas trouvé le pays de la liberté » sur son dernier album « Manitoba ne répond plus » que les journalistes ont plébiscité à sa sortie il y a quelques semaines. Cette fois Manset se met en quête en silence. Les mêmes voyages. Amériques du Sud, on le retrouve en Colombie puis c’est l’Asie. L’Indes, les Indes.
« Et j’ai eu cette pensée : n’était ce pas lui, Cheval qui aurait le mieux œuvré à la propagation de ce qui avait frappé le monde durant des siècles, la fièvre indo - bouddhiste ? lui, et non pas certains reconvertis empereurs pour une coiffure, de l’or…sujets aux desiderata ou aux caprices de courtisanes à yeux d’amande. »
Le narrateur cherche aux quatre coins du monde dans un road movie burlesque Cheval. Ses traces. Sa présence. Métempsychose. Mystérieux Cheval. Gaston Leroux aurait aimé ce « Rouletabille Manset » loufoque, lecteur du parfum de la dame en jaune. (nième avatar Mansowikipédien ?)
Un texte à lire à haute voix. Un texte qui sonne, qui tinte en rythme. Les mots glissent, dérapent, se confondent. Le lecteur avance à tâtons.
« Un soclage initial d’éléments spiroïdes établi à la main ? Main d’homme, évidemment. Comme tout semblait d’ailleurs fait à la main, celle de l’individu ayant cherché sous toutes les latitudes le nécessaire à telle inspiration. Le résultat était qu’on la croyait se mettre à vivre, cette gomme qu’un siècle avait gelée, pris dans sa glu rosâtre Etait ce Chandragupta ou Samudragupta, qui s’érigeait ainsi et prenait possession d’un habitat penché fait de pyramides concaves, dont le décor initial évoquait l’ère du Sphinx ? Théâtre, scène à la fois…il fallait croire que Cheval avait usé ici des matériaux divers et des techniques diverses pour mieux laisser fleurir, amener à floraison ou éclosion des boursouflures qui paraissaient contenir la panoplie entière de ce que la terre aurait porté déjà d’architectures druidesses, druidiques, et qu’on voyait alors se déployer : chapelle ardente, cendres dressées pour la postérité – pour la poste hériter ? Facteur vous a-t-on dit. De ce terrain jusqu’aux abords de l’Inde, et septentrionale…Ayant placé dans les détours de son petit Angkor modèle réduit des gardiens de temples… »
Une lecture réjouissante de folie qui vous donnera envie de vous rendre à Hauterives.
«L’avez-vous vu ce Palais ? L’avez-vous déjà vue… »
Gérard Manset « A la poursuite du facteur Cheval » Gallimard.


pierre aimar
Jeudi 4 Décembre 2008
Lu 405 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 27





Inscription à la newsletter