Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




8 mai au 16 Septembre 2010, exposition Louis Valtat (1869-1952) au Musée Brayer, Les Baux de Provence

Le développement du chemin de fer durant la seconde partie du XIXème siècle permit aux artistes de se déplacer facilement vers le sud. Louis Valtat se fixa à Agay dont il réussit à sublimer les rochers rouges et les rivages tourmentés. Il rejoint ainsi les peintres de la Méditerranée auxquels le Musée Yves Brayer a souvent rendu hommage.


8 mai au 16 Septembre 2010, exposition Louis Valtat (1869-1952) au Musée Brayer, Les Baux de Provence

Cliquez sur l'affiche pour accéder à la galerie de quelques œuvres exposées au Musée Yves Brayer

Louis Valtat et la Méditerranée, par Raphaël Maket

Louis Valtat et Auguste Renoir
Louis Valtat et Auguste Renoir
Louis Valtat découvre les paysages du Midi pour la toute première fois en 1894 lors d’un voyage motivé par une infection pulmonaire. Accompagné par George-Daniel de Monfreid, rencontré à l’académie Julian, il se rend à Banyuls deux années de suite. Dans cette petite ville de la côte Vermeille située aux portes de l’Espagne, le jeune peintre est frappé par la vive et violente lumière qui découpe les formes et exalte les couleurs.
Profitant de ce cadre exceptionnel, il s’attache à rendre ces paysages vierges par des coloris francs et une touche animée. Valtat tire profit de la proximité de l’Espagne pour aller peindre quelques paysages à Llanca, village frontalier pittoresque et préservé.
En 1896, toujours affaibli, il passe sa convalescence à Arcachon, dépeignant le travail des marins et des écaillères sur la grève. Il en ramènera de nombreuses aquarelles, parmi ses plus réussies, typiques de son dessin simple et fluide tout en arabesques. Elles seront exposées, avec ses huiles et quelques gravures réalisées au même moment, au Salon des Indépendants de 1896.
Mais la lumière du sud-ouest n’est pas celle de la côte méditerranéenne et Louis Valtat s’installe dès l’année 1897 sur la côte varoise non loin de Renoir, Cézanne, d’Espagnat et Signac. Les visites et sorties entre artistes sont presque journalières et l’émulation qui en résulte favorise le travail sur le motif et la réalisation de portraits. Ainsi, le buste de Cézanne sera modelé par Valtat lors de l’une de ces réunions chez Renoir, durant l’été 1905. À cette même époque, Matisse et Derain peignent eux aussi dans les environs, à Collioure, poursuivant leurs recherches sur la couleur dans une démarche proche de celle de Valtat. Il découvre le petit village d’Agay en 1898 et tombe amoureux de ses falaises de porphyre rouges dominant la mer. Il achète une propriété, le "Roucas Rou", souvent représentée dans ses compositions.

L’année 1900 est celle des changements pour Valtat qui, d’une part, signe un accord avec Ambroise Vollard sur le conseil de Renoir, et d’autre part se marie avec Suzanne Noël. Le premier événement fournit à Valtat une aisance financière et une diffusion qui lui permettent de travailler sans se soucier des contingences matérielles.
En effet, Vollard prend les devants et envoie les œuvres de Louis Valtat dans diverses expositions en France et en Europe. Cette organisation permet au peintre de se consacrer librement et sans contraintes à son art. Quant à son mariage avec Suzanne, suivi de la naissance de Jean en 1908, il suscite l’apparition de scènes de famille, sur la plage, dans le jardin d’Anthéor ou sur les falaises rouges face à la mer. Les vues sont alors animées de figures et transmettent une part plus personnelle et intime de l’artiste. Sa femme devient son modèle favori, ajoutant une touche vivante à ces paysages méridionaux.

Mais la région évolue vite avec le développement de Saint-Raphaël en station balnéaire, les hôtels se construisent et le littoral se dégrade. Qui plus est, Jean grandit et arrive à l’âge de recevoir une éducation. Or celle-ci ne peut-être faite qu’à Draguignan comme pensionnaire, ce que refuse Louis Valtat. Il décide donc de vendre sa propriété et de retourner à Paris en 1914 dans un nouvel atelier, rue de Wagram.
Durant ces vingt années passées à peindre les paysages méridionaux, sa manière a évolué, son style s’est personnalisé et affirmé, les touches divisées ont été remplacées par une exécution plus expressionniste, plus en pâte, où les courbes sinueuses des années précédentes se sont peu à peu transformées en cerne, sans toutefois oublier les leçons de l’impressionnisme sur l’importance de la lumière et de l’atmosphère.

Valtat peint aussi bien de petites pochades prises sur le vif, sur la plage en compagnie de sa femme et de son fils, que de grandes compositions du bord de mer aux roches de porphyre, et bien sûr son jardin à Agay, théâtre des jeux du jeune Jean Valtat et des après-midi en famille. Louis Valtat s’est essayé à tous les motifs que proposait cette région, sans pour autant travailler selon un systématisme fixe mais évoluant au contraire selon son envie et sa sensibilité. Artiste libre à l’appétit insatiable, dont le seul besoin était de peindre encore et toujours plus.
Raphaël Maket

L'exposition en quelques ligne

Au début des années 30, les galeries étaient beaucoup moins nombreuses et les Salons qui se tenaient au Grand Palais, au cœur de Paris, offraient aux artistes, moyennant une cotisation raisonnable, la possibilité de montrer leurs œuvres à un grand nombre de visiteurs, dont des professionnels.
C’était l’occasion de rencontrer les peintres, les sculpteurs, les graveurs et aussi de côtoyer des aînés, qui donnaient leur avis sur les œuvres avec, souvent, un sympathique encouragement pour son auteur. Ceci se passait au Salon d’Automne où Yves Brayer était admis en 1927. Dès dix-neuf ans, il eut l’occasion de fréquenter ses aînés dont Louis Valtat, toujours coiffé d’une casquette, homme bienveillant avec les jeunes artistes.

Ce fut dans ce même Salon d’Automne, qu’en 1905, le critique Louis Vauxcelles inventa le mot "Fauves" en entrant dans la salle où étaient réunis quelques jeunes peintres. Cette explosion fut assez brève et, plus tard, certains revinrent à une vision plus traditionnelle. Mais Louis Valtat fut un de ceux qui resta tout au long de sa vie, fidèle à la couleur. Travaillant dans la pâte picturale, ses peintures restèrent joyeuses, dynamiques, transmettant le plaisir qu’il éprouvait à regarder autour de lui et à saisir dans les paysages comme parmi les êtres qui l’entouraient, les moments de bonheur qu’il traduisait par sa peinture.

Le développement du chemin de fer durant la seconde partie du XIXème siècle permit aux artistes de se déplacer facilement vers le sud. Louis Valtat se fixa à Agay dont il réussit à sublimer les rochers rouges et les rivages tourmentés. Il rejoint ainsi les peintres de la Méditerranée auxquels le Musée Yves Brayer a souvent rendu hommage.
Cette exposition réunira une quarantaine de dessins, d’aquarelles, d’huiles et de sculptures qui résument l’œuvre très diverse de cet artiste en se concentrant sur ses périodes méditerranéennes de Banyuls et Agay. Cela constitue un ensemble exceptionnel d’œuvres rarement montrées au public et provenant de plusieurs Musées (centre Georges Pompidou, Musée des Arts Décoratif de Paris, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, Musée de Cahors-Henri Martin, Musée des Beaux Arts de Nîmes, Musée d’Art et d’Histoire Marcel Dessal de Dreux) et de nombreuses collections privées européennes.

Pratique

Musée Yves Brayer aux Baux-de-Provence
"Louis Valtat (1869-1952)"
8 Mai - 16 Septembre 2010
04 90 54 36 99
www.yvesbrayer.com

TARIFS
Adultes 4.00 € par personne
Groupes 2.50 € par personne
Moins de 18 ans Gratuit

BILLET JUMELE
Cathédrale d'Images et Musée Yves Brayer
Adultes 10.50 € par personne
Groupes 3.50 € par personne
Moins de 18 ans Gratuit

PASS
Château, Cathédrale d’Images et Musée Yves Brayer
Adultes 16.50 € par personne
Groupes 8.50 € par personne
Moins de 18 ans Gratuit


pierre aimar
Dimanche 4 Avril 2010
Lu 3706 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter