Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




60e Festival Pablo Casals à Prades. Une légende créée par Pablo Casals, du 26 juillet au 3 août 2013

Pour une découverte inattendue, une des premières soirées, le thème de la Nuit, trouve l’ombre et le mystère propres à son évocation dans les Grottes de Canalettes, sous les stalactites de la salle du Temple d’Angkor, avec l’ensemble Calliopée dirigé par Karine Lethiec, le 28 juillet.


Ensemble Calliopée le 28 juillet dans Grottes des Canalettes © DR
Ensemble Calliopée le 28 juillet dans Grottes des Canalettes © DR
Des mises en scène attractives
Autre découverte, les Histoires de soldats, le 30 juillet. Œuvres au rythme martial - la Marche des soldats de plomb de Gabriel Piern,- cavalcades épiques et miniatures enfantines, de Haydn à Hindemith en passant par le Chevalier de Saint-Georges. Elles sont interprétées par le Quatuor Enesco, entre les murs du Fort Libéria, - ce n’est pas un hasard,- un édifice construit par Vauban. C’est Didier Sandre qui intervient au fort Libéria, dans ces histoires de soldats.
Grande mise en scène attractive : une journée consacrée à l’art, au Musée d’Art Moderne de Céret : les Tableaux d’une improvisation, avec des moments musicaux improvisés devant les pièces majeures du musée, le 31 juillet entre 10 et 18h .
Le soir, Peinture et Musique par l’ensemble Calliopee et le Fine Arts Quartet avec Ralf Evans et Robert Cohen, violoncelle.
Et pour rester très classique, une soirée Mozart profane et religieux toujours très apprécié, avec une version du Requiem en quatuor à cordes puis des extraits avec voix par le Talich Quartet.
Comme l’Espagne est toute proche, elle sera très présente aussi le 11 août grâce à Sur la route d’Espagne par le Talich Quartet.
Le 7 août, embarquement ultime pour les Amériques : le programme fait appel à Bela Bartok, Aaron Copland, Vila-Lobos, Dvorak et son quatuor Américain ; et aussi les Tangos de Piazzolla. (avec Christian Altenburger, le Talich Quartet, et aussi Michel Lethiec, et Yves Henry.)

Les hommages
Le festival rend hommage à d’autres interprètes mythiques, du violoniste virtuose Joseph Joachim, célèbre dédicataire de partitions de Brahms et Schumann, à Mstislav Rostropovitch devenu une légende du violoncelle et honoré dans les Rencontres avec Rostropovitch, le 9 août.
Hommage enfin à Pablo Casals pour le concert de clôture, le 13 août, celui des étudiants, avec des œuvres de Schubert et de Casals (Le Chant des Oiseaux).

Un vibrant hommage est également rendu aux Deux Pablo pour la paix, Picasso et Casals, ambassadeurs de la paix, sur des textes de Pablo Neruda dits par Didier Sandre.
Et Pablo Casals, l’artiste et violoncelliste épris de liberté, qui croyait à la folie que la musique pouvait sauver le monde et qui a agi en tout, pour tenter de le sauver.
Et qui pensait que Pau, peut-être, aurait voulu dire paix !
Et a créé ce Festival de Prades.
Jacqueline Aimar

Rens. 04 68 96 33 07


Pierre Aimar
Dimanche 9 Juin 2013
Lu 286 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 78





Inscription à la newsletter