Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




5e Salon des Antiquaires de Lyon du 26 février au 2 mars 2015

Le Salon des Antiquaires de Lyon se tiendra à la Chapelle de la Trinité, bijou baroque de la ville de Lyon.


Ce salon est né à l’initiative du galeriste lyonnais Philippe Emir et de l’antiquaire parisien Gilles Linossier qui désiraient créer un événement de haute qualité en province.
Il existe depuis 5 ans et se tenait initialement dans le musée de Fourvière avant de déménager à la Trinité l’année dernière. La variété et la grande qualité des œuvres et objets présentés participent à sa renommée et le rendent de plus en plus attractif, année après année.

En 2015, le Salon regroupe des professionnels reconnus de Lyon, installés pour la plupart rue Auguste Comte, mais également de Paris, Avignon, Lons ou encore Dijon. Les antiquaires proposent un voyage au fil des époques, au travers d’objets splendides et rares.
Chacun s’applique à présenter ses objets lui-même dans un souci de professionnalisme et de proximité avec le public.

Les Objets d’art
Un grand nombre de spécialités seront exposées : des tapis aux bijoux anciens en passant par le mobilier du XVIIIe au XXe, des objets d’art du XVIe au XIXe, des livres anciens, des objets de cabinets de curiosité, de l’orfèvrerie. Les arts premiers seront également présents.

Conférences : les arts décoratifs au temps de Louis XIV
Cette nouvelle édition du Salon des Antiquaires de Lyon propose un cycle de conférences consacrées aux arts décoratifs, à l’occasion du tricentenaire de la mort de Louis XIV, période marquée par une grande importance donnée aux arts et à l’étiquette qui dicte les règles de bonne conduite et impose « le bon goût ».
Les arts décoratifs n’ont pas échappé à l’absolu monarque. À l’image de son règne, ils sont somptueux, riches et preuves de la magnificence du roi.
La création de manufactures gérées par l’Etat, comme celle des Gobelins, permettait la diffusion du style Louis XIV. Du grand mobilier aux arts de la table, tout doit répondre à un idéal de splendeur, objets admirés aujourd’hui comme des chef- d’œuvres.

La Chapelle de la Trinité
Edifiée entre 1617 et 1622 la Chapelle de la Trinité était tout d’abord destinée à recevoir les étudiants du Collège (Lycée Ampère). Cette vocation à l'enseignement justifie la décoration de la chapelle et l’organisation de son espace qui laisse pénétrer beaucoup de lumière. Elle fut classée monument historique en 1939 puis, dans les années 90 la Ville de Lyon entreprend des travaux de restauration et rend à la Chapelle sa beauté d'antan.
Les murs sont habillés de marbre de carrare et de pilastres toscans. Seize magnifiques lustres viennent éclairer la nef. La voûte est recouverte de fresques en trompe l’œil et quatre Saints Jésuites sculptés en marbre de carrare trônent dans l’avant-chœur.
La Chapelle abrite aujourd’hui de nombreux concerts de musique classique et baroque, c’est également un espace original pouvant être privatisé.
Architectes : Etienne Martellange et Jean Ferdinand Delamonce, père et fils
Contact : www.lachapelle-lyon.com/

Horaires : 10h à 20h/ Nocturne le samedi 26 jusqu’à 22h
Chapelle de la Trinité
29 - 31 rue de la Bourse
69002 (Lyon 2e)
Métro : A, station Cordeliers
Parkings : Bourse, Grolée, République, Hôtel de ville
Entrée du Salon : 5€
Mail : lesantiquaireslyonnais@orange.fr


Pierre Aimar
Vendredi 30 Janvier 2015
Lu 226 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter