Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




30 octobre au 18 janvier, Les photographes de Matisse & Les photographies de Matisse à Tahiti, musée Matisse à Nice

Comme chaque année à l’automne, le musée Matisse met en valeur son fonds documentaire de photographies – riche témoignage de la vie et de l’œuvre du peintre – en présentant dans les espaces d’exposition du musée des tirages issus du centre de documentation. Ces photographies – jusqu’alors stockées dans des boîtes de conservation – sont, à cette occasion, conditionnées sous passe-partout pour une présentation au public et une conservation optimale aux normes muséales.


L’exposition est présentée du 30 octobre au 18 janvier 2010 en deux parties : Les photographes de Matisse et Les photographies de Matisse à Tahiti.

Henri Matisse et M. Vassaux ; devant la fenêtre, « Le Serf » Paris, boulevard du Montparnasse, 1947 Digigraphie Photothèque du centre de documentation Musée Matisse, Nice Inv. PH.09.2.12 Photo Archives Matisse (D. R.)
Henri Matisse et M. Vassaux ; devant la fenêtre, « Le Serf » Paris, boulevard du Montparnasse, 1947 Digigraphie Photothèque du centre de documentation Musée Matisse, Nice Inv. PH.09.2.12 Photo Archives Matisse (D. R.)
La première section présente vingt-trois nouveaux tirages, – originaux d’époque, tirages modernes, contretypes reproduits par digigraphie –, réalisées par de grands photographes comme Hélène Adant, Pierre Boucher, Edward Steichen, Alexander Liberman, mais aussi par le cinéaste Friedrich Wilhelm Murnau, que Matisse rencontre en Polynésie lors du tournage du film Tabou.

La seconde section présente vingt-huit tirages – dont huit nouveaux –, photographies que Matisse a prises lui-même durant son séjour à Tahiti en 1930. Elles révèlent le regard que porte l’artiste sur l’espace des îles polynésiennes qui va influencer sa création.

Le rapprochement de ces photographies avec les créations issues de souvenirs de Tahiti apporte un éclairage sur la genèse d’œuvres comme la peinture Papeete, Tahiti, les sérigraphies Océanie, le ciel et Océanie, la mer, la tapisserie Polynésie, le ciel, la sculpture Le Tiaré, les livres illustrés, qu’accompagnent des objets rapportés de ce voyage par le peintre (collection musée Matisse, Nice).

Cette seconde présentation est en continuité avec l’exposition Matisse et l’Océanie (1998, musée Matisse, Cateau-Cambrésis).

Les photographes de Matisse

Henri Matisse lors de son mariage, 1898 Tirage argentique, Photothèque centre de documentation, Musée Matisse, Nice Photo Archives Matisse (D. R.)
Henri Matisse lors de son mariage, 1898 Tirage argentique, Photothèque centre de documentation, Musée Matisse, Nice Photo Archives Matisse (D. R.)
Depuis 2004, le musée Matisse met régulièrement en valeur sa collection photographique par des expositions temporaires autour des photographes d’Henri Matisse. Le musée, dans sa vocation à devenir un centre de référence sur l’œuvre de Matisse, est particulièrement attentif au développement de ce fonds et à sa mise en valeur.

A chacune de ces occasions, des photographies issues du fonds photographique du musée sont nouvellement présentées au public.
Le fonds photographique, constitué initialement en1986 par une majorité de photographies d’Hélène Adant, s’est enrichi par des acquisitions et une donation et se compose aujourd’hui de deux cent soixante-dix-neuf tirages. A cet ensemble régulièrement exposé s’ajoute une photothèque documentaire consultable sur rendez-vous.
Cet ensemble de photographies constitue une source d’informations importante en tant qu’archives et témoignages sur l’artiste au travail, ainsi que sur les lieux et ambiances propices à ses créations.

Les photographes présentés cette année : Hélène Adant, Pierre Boucher, Michel Georges-Michel, Marc Lenoir, Alexander Liberman, Friedrich Wilhelm Murnau, Edward Steichen, l’agence Roger-Viollet.
Des clichés aimablement communiqués par les Archives Matisse ont fait l’objet de tirages en procédé digigraphie.
Cette présentation aborde les thèmes suivants : portraits de l’artiste, ses ateliers, le peintre au travail, témoignages d’expositions.

Matisse photographe

Sur la goélette, photographie : Henri Matisse Polynésie Française, 1930 Tirage argentique, Photothèque centre de documentation Musée Matisse, Nice, Photo Archives Matisse
Sur la goélette, photographie : Henri Matisse Polynésie Française, 1930 Tirage argentique, Photothèque centre de documentation Musée Matisse, Nice, Photo Archives Matisse
Parmi les photographies conservées dans le fonds photographique du musée Matisse de Nice, celles prises par Matisse à Tahiti, durant son séjour de trois mois en 1930, sont un témoignage irremplaçable. Elles révèlent la manière dont Matisse a observé les paysages de Tahiti et le souvenir qu’il a voulu en garder. Ce séjour est une révélation quant au sentiment d’espace, mêlant le ciel et la mer.

Durant son séjour dans les îles, Matisse ne travaille pas. Il réalise quelques pochades et dessins, mais prend surtout des photographies. L’espace polynésien, le ciel et la mer l’ont entraîné à une vie contemplative dont les souvenirs, plusieurs années après, seront à l’origine de nouvelles créations.

J’ai aussi derrière moi un grand voyage à Tahiti, entrepris pour me délasser ; j’y ai beaucoup vu. Je n’avais emporté avec moi ni pinceau ni toile, et je n’ai peint aucun tableau. Je ne peux pas travailler au milieu des constantes surprises d’un voyage. Je pressentais ce qui m’attendait. Tout le voyage a été une continuelle surprise : la lumière et les couleurs, telles que je ne les avais jamais vues auparavant. Et pourtant, je vis depuis des années dans le sud. De telles couleurs ne peuvent devenir fertiles que dans le souvenir, quand on les a mesurées à nos propres couleurs. J’espère que quelque chose va en passer dans ma peinture, plus tard.
Entretien avec Gotthard Jedlicka, paris, juin ou juillet 1931, extrait de « Autres propos de Henri Matisse », réunis par D. Fourcade, Macula, n°1, 1976.

Matisse et Tahiti

Rivage, photographie : Henri Matisse Polynésie Française, 1930 Tirage argentique, Photothèque du centre de documentation Musée Matisse, Nice, Photo Archives Matisse.
Rivage, photographie : Henri Matisse Polynésie Française, 1930 Tirage argentique, Photothèque du centre de documentation Musée Matisse, Nice, Photo Archives Matisse.
En travaillant depuis quarante ans dans la lumière et l’espace européens, je rêvais toujours à d’autres proportions qui pouvaient se trouver peut-être dans un autre hémisphère.
J’ai eu toujours conscience d’un autre espace dans lequel évoluaient les objets de ma rêverie. Je cherchais autre chose que l’espace réel. D’où ma curiosité pour l’autre hémisphère où les choses pouvaient se passer différemment (Je peux d’ailleurs vous dire que je ne l’ai pas trouvé en Océanie).

J’avais une grande envie de connaître la lumière de l’autre côté de l’Équateur, de prendre contact avec les arbres de là-bas, d’y pénétrer les choses.

La lumière du Pacifique, des Iles, est un gobelet d’or profond dans lequel on regarde.

Je me baignais dans le lagon. Je nageais autour des couleurs des coraux soutenues par les accents piquants et noirs des holothuries. Je plongeais la tête dans l’eau, transparente sur le fond absinthe du « lagon », les yeux grands ouverts et puis brusquement je relevais la tête au-dessus de l’eau et fixais l’ensemble lumineux. Les contrastes.

Les souvenirs de mon voyage à Tahiti ne me sont revenus que maintenant, quinze ans après, sous forme d’images obsédantes : madrépores, coraux, poissons, oiseaux, méduses, éponges… Il est curieux […] que tous ces enchantements du ciel et de la mer ne m’aient guère incités tout de suite… Je suis revenu des Iles les mains absolument vides…


pierre aimar
Samedi 17 Octobre 2009
Lu 2140 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 198










Inscription à la newsletter