Sortir ici et ailleurs, magazine des arts et des spectacles

Membre du Syndicat de la Presse Culturelle et Scientifique (SPCS) et de la Fédération Nationale de la Presse Spécialisée (FNPS)




30 mars au 30 avril. Antonio Bandeira, l'abstraction lyrique française, Maison de l'Unesco, Paris

Très connue à Paris et au Brésil, l'œuvre d'Antonio Bandeira, tombe dans l'oubli jusqu'en 1995, date d'une grande rétrospective à Rio de Janeiro et Sao Paulo, organisée après 10 ans de recherche auprès des collections publiques et privées au Brésil et à l'étranger.


"Paris, ville ferment d'intelligence" Antonio Bandeira

30 mars au 30 avril. Antonio Bandeira, l'abstraction lyrique française, Maison de l'Unesco, Paris
Antonio Bandeira né à Fortalezza au Brésil en 1922 et mort à Paris en 1967, est actuellement considéré comme un des dix plus grands peintres brésiliens, certainement le plus grand de sa génération. A 23 ans stimulé par Raymond Warnier, l'attaché culturel de France en visite à Fortalezza, il quitte sa ville pour Rio. Après deux expositions à l'Ambassade de France, il obtient une bourse pour Paris. Pendant ses quatre années de séjour il noue des contacts avec les avant-gardes historiques, le cubisme et le fauvisme. Il se tourne ensuite vers la peinture gestuelle abstraite. Avec Camille Bryen et Wolfgang Schulze, il fonde le groupe Banbryols. Lors de sa première exposition individuelle il a déjà totalement adhéré au mouvement l'Abstraction Lyrique.
Son séjour au Brésil et son activité intense le conduisent ensuite à la participation à la Biennale de Venise suivie d'un voyage en Italie, Rome et Capri avant le retour en France. La Galerie Rive Gauche l'expose avec Arp, Dubuffet, Lam, Ernst et Michaux. et en 1956 à une fameuse exposition en compagnie de Picasso et de Vieira da Silva, à la galerie Edouard Loeb. Lorsqu'il revient en France en 1965 ce sera son dernier séjour; il participe à de nombreuses expositions au Musée d'art moderne et meut prématurément à Paris en 1967.
L'exposition se compose d'une quarantaine d'œuvres, entre huiles et papiers, et s'enrichit d'invitations et de catalogues, de documents, de lettres et de photos.

Pratique

Maison de l'Unesco du 30 mars au 30 avril.
L'exposition est composée d'une quarantaine d'œuvres, entre huiles et papiers, outre les documents, lettres et photographies, invitations et catalogues d'expositions.

Maison de l'Unesco
125 Avenue de Suffren
Paris 75007


pierre aimar
Samedi 6 Février 2010
Lu 1541 fois


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 199





Inscription à la newsletter